•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comparaison n’est pas raison

Après le Brésil en 2013, le Pérou en 2014 et l’Equateur en 2015, la Colombie est le quatrième  pays d’Amérique du Sud que je visite.Toucher du pied serait plus juste car un mois sur son sol ne me permet guère de prétendre l’avoir visité, mais plutôt parcouru.

Fernando Botero en 2018. (source Wikipedia)la Colombie sur le globe. (source Wikipedia)


La dernière fois que j’ai posé le pied sur ce continent, c’était pour parcourir une partie de  l’Equateur en 2015. J’en ai gardé le souvenir d’un pays très attachant, tant par sa population que par sa culture et son authenticité. C’est peut-être ce dernier aspect que je m’attendais à trouver en Colombie.

Mais comme je l’ai titré Comparaison n’est pas raison, la Colombie n’a pas l’authenticité de l’Equateur ou du PérouCe qui pour autant ne rends pas ce pays moins intéressant que ses voisins.

Pourquoi la Colombie ?

Mon dernier voyage sur ce continent, c’était l’Equateur. Lors de ce voyage, que je n’ai pas réalisé seul (mais ça c’était avant :) ), j’ai eu la chance de rencontrer et de lier des amitiés avec des habitants d’Otavalo.

En revenant en Amérique du Sud, mon idée et mon envie étaient de revenir vers eux et de passer du temps à simplement être avec eux.

Carte de l’Amérique du Sud des pays visités avant décembre 2018 - l'autre ailleurs en Colombie

Carte de l’Amérique du Sud des pays visités avant décembre 2018

En regardant de plus près la carte du continent sud américain, en jaune les pays visités, si je veux me rendre en Equateur et visiter un pays limitrophe, la Colombie me semble toute indiquée.

Ce sera donc la Colombie.

Carte d’identité de la Colombie
(source Wikipedia)


Devise nationale  : 
Libertad y Orden (espagnol: Liberté et Ordre)

Hymne national  :¡Oh gloria inmarcesible! (Ô gloire impérissable !)

Forme de l’État : République présidentielle

Langue officielle : Espagnol

Capitale : Bogotá

4° 36′ 36″ N, 74° 04′ 55″ O

Plus grande ville : Bogotá

Superficie totale : 1 141 748 km2 soit 1,6 fois plus grande que la France

Fuseau horaire : UTC -5

Population totale (en 2017) : 49 100 000 hab.

Densité 43 hab./km2

Monnaie :  Peso colombien (COP​)

Indicatif téléphonique : +57 

Drapeau de la Colombie. (source Wikipedia)

Drapeau de la Colombie. (source Wikipedia)

 

Armoiries de la Colombie. (source Wikipedia)

Armoiries de la Colombie. (source Wikipedia)

Mise en garde

La Colombie comme tous les pays d’Amérique du sud, ce n’est pas l’Asie et il convient d’être vigilant face à la possible insécurité.

Dans les grandes villes, il y a des lieux à éviter, surtout la nuit.Les petites villes, quant à elles, sont, en tous lieux, sereines quelque soit l’heure du jour ou de la nuit.

Cependant, il ne faut tout de même pas noircir le tableau, la police de proximité étant partout elle veille à la sécurité et surtout celle des touristes. 

Anecdote : Le premier jour à Bogotá, j’ai été alerté par des policiers qui patrouillaient en moto parce que je m’aventurais dans un quartier pas très fréquentable. Ils m’ont invité, voire ordonné, de revenir rapidement vers le centre ville plus sûr pour le touriste que je suis.

Une vague idée du périple

Comme à mon habitude, je n’ai pas envie de m’imposer un parcours de A à Zèbre, un parcours à suivre sans laisser de la place à l’improvisation.

Cependant, je suis tout de même obligé de prévoir un minimum le tracé de mon voyage.

A la base, j’ai un aller/retour FranceColombie.Depuis la France, j’arrive à Bogotá le 10 décembre 2018 et j’en repars le 9 janvier 2019.

A mon arrivée dans la capitale colombienne, je fais une pause de 2 nuits avant de prendre un vol pour Quito afin de me rendre à Otavalo en Equateur.

J’ai donc tout ces vols de réservés. Et avec mes deux premières nuits d’hôtel à Bogotá, voici la seule organisation préalable de ce périple . Tout le reste s’écrit presque au jour le jour, au fur et à mesure, en fonction de mes envies, des rencontres à venir.

L’idée est depuis Otavalo, de remonter en bus vers la Colombie et de tenter de la parcourir en fonction du temps restant.

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales accessibles en cliquant ici.

En pratique :

la carte :

Carte du périple Colombie - Equateur - l'autre ailleurs en Colombie


les étapes:

Un clic sur une étape pour en lire son récit

Riche en émotions

Revenir à Otavalo et passer quelques jours dans la famille de Blanca a été une expérience très forte en émotions.Quitter mes amis pour poursuivre mon périple a été très difficile.

De formidables rencontres

Tout au long de mon périple en Colombie, j’ai eu la chance de réaliser de très belles rencontres.

Au moment du petit déjeuner dans mon hôtel à Popayán, j’ai fait la connaissance de Christiane et Claude avec qui j’ai beaucoup échangé sur le voyage et pris pas mal d’idées pour la suite de mon séjour en Colombie. Nous sommes toujours en relation par courriel

Il y a eu Oscar à Cali patron du restaurant Ruta Burger et de l’hôtel Torre del viento où j’ai séjourné. Un homme affable, généreux qui adore parler français.

J’ai rencontré également Roxane, la canadienne francophone, à Salento lors d’une randonnée près des palmiers de cire.

Mais il y a eu aussi et surtout cette merveilleuse rencontre avec Rafael et Patrick à Popayán, tous deux toulousains comme moi, avec qui le courant est vraiment bien passé.Nous  nous sommes retrouvés dans plusieurs de nos étapes communes, à Cali, à Medellín et Bogotá.

Je n’oublie pas non plus, tous les colombiens rencontrés au quotidien avec qui j’ai pu échanger comme Jorge le réceptionniste de l’hôtel Balcones de Ayer à Salento.

De la musique partout

La musique est partout, dans la rue dans les bars, souvent très forte aussi 🙂

Le pays du street art

Quelque soit la taille de la ville, il y a toujours de magnifiques fresques sur ses murs. La Colombie est un musée du street-art à ciel ouvert avec un énorme coup de cœur dans ce domaine pour Medellín et son quartier Comuna 13.

La Brujita, un train pas comme les autres

San Cipriano, à pile-poil 100 Km de Cali en Colombie - l'autre ailleurs en Colombie, une autre idée du voyage

San Cipriano, à pile-poil 100 Km de Cali en Colombie

A 100 Km de Cali le site de la réserve de San Cipriano héberge un train pas comme les autres, la Brujita (petite sorcière en espagnol).

Et tant d’autres belles choses à voir

Et même si la Colombie n’a pas l’authenticité de son voisin l’Equateur, il propose quand même, sans oublier la gentillesse de ses habitants, de très beaux sites comme la cathédrale de sel de Zipaquirá, les palmiers de cire de Salento, …

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code