•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quittant Popayán

Au départ de Popayán, je demande à la réceptionniste de l’hôtel, de m’appeler un taxi.

Attendant avec moi pour quitter l’hôtel, Rafael et Patrick dont je fais la connaissance, m’invitent à partager le leur de taxi.

de gauche à droite : Patrick, Rafaël et moi. Une sacrée belle rencontre - l'autre ailleurs en Colombie, une autre idée du voyage

de gauche à droite : Patrick, Rafael et moi.
Une sacrée belle rencontre

Ils se rendent également à la gare routière afin de se prendre, comme moi, un bus pour Cali.

Et comme ces coïncidences ne suffisent pas, ils habitent également à Toulouse (tout comme moi).

Entre eux et moi le courant passe très vite. En parlant un peu, je m’aperçois qu’on partage le même état d’esprit du voyage, ça fait plaisir:)

Je m’en doute un peu mais la suite du voyage confirmera cette première impression, c’est une belle rencontre.

Dans le bus pour Cali

De Popayán à Cali, 3 heures de bus. Nous avons le temps de faire plus ample connaissance.

Rafael, originaire de Madrid, a gardé plus que de simples rouages de sa langue maternelle.

Patrick quant à lui baragouine l’ibère avec autant de facilité que moi.

C’est à dire, mieux vaut nous en remettre à Rafael l’interprète.

L’arrivée à Cali

Arrivés à Cali, nous partageons à nouveau un taxi.

Nos hôtels respectifs se situent dans deux quartiers voisins.

Premier arrêt pour Patrick et Rafael, l’hôtel Tostaky, tenu par un français.
Dix minutes plus tard c’est à mon tour d’arriver à l’hôtel Torre del Viento.

l'hôtel Tostaky à Cali

l’hôtel Tostaky à Cali

Super accueil 🙂 

J’ai droit à un accueil très chaleureux dans un hôtel moderne propre et très confortable.

Je fais la connaissance d’Oscar, un des deux associés qui tient ce superbe hôtel.

Il a vécu quinze ans à Paris avant de revenir en Colombie.

Avec un délicieux accent hispanique, il parle un excellent français.

C’est un vrai plaisir, que je ne boude pas, de parler avec lui dès mon arrivée.

Il tient également un petit snack, le RUTA BURGER, où je déjeune juste après avoir déposé mes bagages dans ma chambre.

Son restaurant  pourrait s’apparenter à un fast-food.

Mais je sens bien, tout comme la sympathie qu’il a eu à mon égard, la passion qu’il met dans sa cuisine.

Il s’adapte sans soucis à mon alimentation en me faisant un steak végétal.

Tout est conçu par ses soins, une nourriture saine.

Découvrant la ville

Je décide ensuite de me promener dans le quartier San Antonio. C’est le quartier attenant à celui de mon hôtel Torre del Viento, qui se nomme San Fernando.

J’arrive dans un grand parc où j’ai envie de me poser un peu.

Profitant du wifi gratuit mis à disposition dans ce parc, je contacte mes deux compères qui me rejoignent.

C’est l’occasion de partir ensemble à la découverte du centre ville qui se trouve en contre-bas de nos deux quartiers.

La nuit est déjà tombée.Cela nous permet ainsi de profiter des illuminations de Noël.

Une bière plus tard, nous retournons dîner ensemble dans un restaurant près de leur hôtel.

Après la dernière bouchée et la cuenta por favor, je laisse mes nouveaux amis à leurs pénates pour rejoindre les miennes.

Demain une belle journée nous attend de bonne heure.

De fort bonne heure, pour une forte aventure

6h00, Rafael et Patrick dans un taxi jaune (les taxis officiels sont tous jaunes), viennent me chercher pour une journée sympathique.

Direction le terminal des bus de Cali.

Nous y prenons notre petit déjeuner.

Ensuite direction San Cipriano, en bus, qui se trouve tout pile poil à 100 Km de Cali.

San Cipriano, à pile-poil 100 Km de Cali en Colombie - l'autre ailleurs en Colombie, une autre idée du voyage

San Cipriano, à pile-poil 100 Km de Cali en Colombie

Rafael avait vu dans un documentaire ce que nous allons faire aujourd’hui.

La veille dans le bus qui nous emmenait de Popayán à Cali, il m’avait proposait de me joindre à lui pour cette activité.

Excité à l’idée, je ne pouvais qu’accepter.

Si je vous dis brujita j’imagine que cela ne vous parle pas !!!

Vous avez dit brujita ?

A 100 Km donc de Cali dans la direction du Pacifique, se trouve la réserve naturelle de San Cipriano.

Dans cette réserve, un train pas comme les autres attend ses passagers pour les transporter vers un site de rêve, une rivière à l’eau claire, limpide et qui plus est, chaude afin de s’y prélasser et de jouer des ploufs comme des enfants.

Mais c’est quoi donc ce train ?

A défaut de revenir à nos moutons, puisque je n’en ai point aperçu pour l’instant en Colombie, revenons à ce fameux train ou plutôt ces fameux trains qui se nomment brujitas.

Quand on demande à monsieur Google de nous traduire on obtient : petite sorcière  

La voie ferrée reliant Cali à Buenaventura, n’est plus utilisée ou rarement par des trains de marchandises.

Les habitants du village de San Cipriano ont trouvé un moyen astucieux de réinventer le train à leur manière.

Sur un chariot pouvant roulant sur des rails, ils ont placé un moto.

La roue arrière de la moto est en contact avec le rail.

détail de l'entrainement de la roue sur le rail, pour faire avancer la brujita. San Cipriano, A 100 Km de Cali en Colombie - l'autre ailleurs en Colombie, une autre idée du voyage

détail de l’entrainement de la roue sur le rail, pour faire avancer la brujita.

Ainsi d’un coup d’accélérateur, le pilote de la moto entraîne le chariot et devient conducteur de ce train.

Après avoir acheté nos billets, nous prenons place sur des bancs placés à même le chariot.

Il vaut mieux se cramponner car même si la vitesse n’a rien à envier à un train traditionnel, le fait d’être au ras du sol, sur une voie ferrée un peu (pour ne pas dire beaucoup) vieillissante provoque quelques sensations fortes.

Au bout de quinze minutes, on arrive sur ce lieu de rêve. On peut, à loisir, choisir l’endroit où l’on souhaite se baigner dans cette magnifique rivière.

Les émotions et la baignade ça creusent

La baignade ça creuse.

Heureusement près de la rivière, un très grands choix de restaurants proposent divers types de nourriture.

Pour nous, ce sera une truite. Avec une soupe de poisson en entrée , un régal !!!

Nous reprenons ensuite la route du retour.A nouveau la brujita, puis un bus à attendre le long de la route où nous avait laissé ce matin celui de l’aller.

C’est déjà Noël

Le lendemain, c’est Noël.

Le midi nous déjeunons ensemble au Ruta Burger, le délicieux snack d’Oscar.

Et après ce déjeuner, nous nous offrons une dernière déambulation dans le centre ville de Cali.

Déjeuner au Ruta Burger à Cali avec Patrick, et Rafaël - l'autre ailleurs en Colombie, une autre idée du voyage

Déjeuner au Ruta Burger avec Patrick, et Rafael .

Le soir nous fêtons ensemble, par un repas servi dans l’hôtel de mes amis, ce jour particulier.

Demain et un autre jour, j’ai choisi de partir à Salento, Patrick et Rafael à Bogotá.

Mais comme dit la formule, ça c’est déjà demain.

Quelques Chiffres

Bus de Popayán à Cali avec Flota Magdalena :

18 000 Pesos soit  4,85 € environ.

Hôtel Torre del viento  aussi disponible sur Booking :

207 000 Pesos pour 3 nuits soit  56 € environ.
soit 18,70 € la nuit avec :
chambre avec wc, douche, wifi , petit déjeuner correct et piscine (que je n’ai pas utilisé)

La journée Brujita/Baignade :

Taxi vers le terminal terrestre :
13 000 Pesos
soit  3,50 € environ.

Bus aller vers San Cipriano :
24 000 Pesos soit  6,50 € environ.

Brujita (aller/retour) :
12 000 Pesos soit  3,25 € environ.

Déjeuner à San Cipriano:
Soupe de poisson + truite grillée et légumes :
25 000 Pesos soit 6,80 € environ. 

Bus retour vers Cali :
26 000 Pesos soit  7 € environ.

Toutes les photos :

Par ici :

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code