•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quittant Ipiales

C’est sans peine que je quitte Ipiales, ce matin en bus pour Popayán.

Au programme, c’est pas moins 10 heures de bus qui m’attendent pour rallier ma prochaine étape.

Le terminal des bus n’étant pas trop loin du centre ville d’Ipiales, j’ai pris le soin d’acheter mon ticket de bus la veille.

Départ prévu ce 19 décembre à 9h30.

Prévoyant, j’arrive en collectivo, depuis mon hôtel, avec un peu d’avance au terminal terrestre d’Ipiales pour y attendre sagement mon bus.

terminal de bus à Ipiales - l'autre ailleurs en Colombie, une autre idée du voyage
terminal de bus à Ipiales

Premier “Hum”

9h30 arrive et même passe et toujours pas de bus…hum bon je mets ça sur le dos du retard possible.

Après tout, tous les trains français partent ils toujours à l’heure ?

Après moult demandes, je vois enfin apparaître un bus vert de la compagnie TransIpiales dont j’ai le ticket en poche. Il est tout de même 10h00 et toute une foule de passagers doit y embarquer ses gros bagages dans les soutes latérales.

Les autres “Hum”

Deuxième Hum…on est pas parti.
Surtout que les 10 heures de trajet ne s’amenuiseront pas en roulant me dis-je.
A voix basse pour ne pas paraître pour le touriste stressé.

Mais un troisième Hum…. va très vite échoir à mon sourire.

En effet le ticket de bus qui m’a été vendu concerne le trajet Pasto vers Popayán et non Ipiales vers Popayán.

Pour info Pasto se situe entre Ipiales et Popayán. Moyennement content, je manifeste fermement ce mécontentement car j’ai une réservation d’hôtel à Popayán qui m’attend.

Un premier agent de la compagnie m’invite à prendre place dans le bus et d’un coup de crayon change mon numéro de place afin que je puisse être assis. La bonne affaire, stylo bille contre informatique…autre Hum… d’après vous qui gagne ?

Acte 2, on n’arrête pas l’aplomb Colombien

Je dois laisser ma place à des personnes ayant le numéro de ma place imprimé en bon et dû forme.

Heureusement il y a d’autres places libres.

Nouvel acte, vérification des tickets par le contrôleur qui tique sans tact devant mon ticket. Et moi je deviens toc-toc.

Je me réexplique à nouveau. Ça commence à me plaire l’affaire. Il prend mon ticket et sort du bus.

Je le vois revenir avec le blaireau (d’autres termes me viennent mais beaucoup plus cru, je m’en tiendrais à celui-ci) qui m’avait vendu le billet la veille. Celui-ci m’explique qu’il faut que je paye le supplément pour la partie manquante du trajet. La somme est certes dérisoire mais je le trouve plutôt gonflé le type. Pas une excuse sur sa boulette, mais au contraire et à la place l’insistance à payer. Je lui laisse un billet de 10 000 Pesos ( 2,65 €) et il me dit qu’il va revenir avec un nouveau ticket conforme au trajet.

10 minutes plus tard le blaireau revient avec le même ticket en me disant que c’est bon.

La belle affaire et en plus d’être une blaireau, il semble être aussi malhonnête et feignant.

Le bus peut enfin partir.

Ticket de bus - Ipiales vers Popayan avec la compagnie TransIpiales - l'autre ailleurs en Colombie, une autre idée du voyage

Ticket de bus – Ipiales vers Popayan avec la compagnie TransIpiales

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales accessibles en cliquant ici.

Pasto, puis la pause

Arrêt à Pasto, je dois à nouveau changer de siège.

Ouf on repart.

Avec toutes ces péripéties, l’heure avançant, je commence à avoir faim.

Je ne saurais me délecter des sandwichs au jambon proposés par des vendeurs ambulants qui font quelques kilomètres dans notre bus.

Heureusement et ça c’est la bonne nouvelle de la journée, le bus marque une halte suffisamment longue, dans une gargote sur le bord de la route, pour me régaler d’une énorme truite aux légumes, précédée d’une soupe de légumes, avec un jus de fruit, le tout pour 15 000 Pesos soit environ 4 €.

Enfin l’arrivée

Le bus arrive enfin à Popayán, il est 22h00 passée.
Je monte dans une sorte de taxi et gagne sans encombre mon hôtel, le Popayán Inn.

Mon hôtel est plutôt bien situé.

Je dois me contenter pour dîner d’un des rares restaurants encore ouvert à cette heure tardive de la nuit. C’est bon, même si c’est un peu cher. Je paie le cadre du restaurant à touriste.

dîner salade + bière pour 8 € restaurant Cosecha Parrillada à Popayàn - l'autre ailleurs en Colombie, une autre idée du voyage
dîner salade + bière pour 8 € restaurant Cosecha Parrillada à Popayàn

3 nuits à Popayán

Je reste à Popayán 3 nuits.

Bien que sympathique et assez jolie, la ville blanche n’offre guère d’intérêt que déambuler dans ses rues. Il y a bien un volcan sur lequel on peut randonner mais pour m’intégrer dans un groupe avec un guide il me faudrait attendre 4 ou 5 jours.

Je serais déjà parti vers une autre ville étape.

Une belle surprise pour les papilles

Le restaurant végétarien Mana :

Au mur sur un tableau sont inscrits plusieurs choix d'entrées, plats, desserts et même boissons.

Pour 5 000 Pesos soit 1,35 € environ , 7 choix dans cette liste.

C'est bon, c'est vraiment pas cher et c’est surtout hyper copieux.

Ouvert le midi et le soir jusqu’à 19h00

Dans mon hôtel, je profite des conseils de Christiane et Claude un couple de retraités qui voyagent dans le pays pendant 3 mois et rencontrés lors du petit déjeuner.

Ainsi je dessine la suite de mon voyage, et après ces 3 jours, je reprends la route.

Mais ça c’est déjà une autre étape.

Quelques Chiffres

Bus de Ipiales à Popayán avec TransIpiales (et son blaireau de vendeur) :

55 000 Pesos soit  14,65 € environ.

Hôtel Popayán​ Inn

54 000 Pesos soit 15 € la nuit
Grande chambre, wc, douche wifi et petit déjeuner (assez moyen)

Dîner restaurant (un peu chic) Cosecha Parrillada :

30 000 Pesos soit 8€ pour une grande salade + bière

Repas restaurant végétarien Mana (la belle surprise) :

5 000 Pesos soit 1,35 € pour 7 choix (entre plats, boissons et desserts)

Toutes les photos :

Par ici :

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code