•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Escapade à Porto

du 6 au 11 mai 2019

Il y a un an, presque jour pour jour, je m’envolais vers une autre escapade et c’était Berlin.

Cette fois-ci, j’ai choisi une destination un peu plus au sud, Porto.

Du Portugal, je n’ai guère vu  que Lisbonne et j’avais déjà été séduit.
J’ai donc eu envie de regoûter à sa bacalhau et ses pasteis de nata.

 

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales accessibles en cliquant ici.

 

Porto, pourquoi pas ?

C’est l’occasion qui fait le larron, mais c’est aussi le prix qui fait la destination 🙂

Porto semblait celle qui a bon prix serait un bel ailleurs ensoleillé.

Il s’est avéré que la météo ne me donnera pas raison 🙁

L’hôtel

Pour un court séjour (5 jours), je décide de rester à Porto et d’y dormir les 5 nuits.

Mon hôtel, c’est en fait une genre de guest house

São Luis Guest House - l'autre ailleurs à Porto, une autre idée du voyage

Le métro depuis l’aéroport

Plan du métro - l'autre ailleurs à Porto, une autre idée du voyage
Plan du métro

Puisque c’est par avion que j’arrive à Porto, c’est donc depuis l’aéroport que je dois regagner le centre ville.

Avec le métro, rien de plus facile, il me suffit de prendre la première rame qui va vers le centre. L’aéroport étant le terminal de la ligne E (violette ).

Le ticket coûte 2,60€ et 50 minutes plus tard je descend à l’arrêt Bolhão.

Renseignements pris par mail lors de la réservation de la chambre dans la guest house.

Quelques dix minutes supplémentaires de marche plus tard, me voilà rendu dans ma guest house.

James, son propriétaire (d’origine anglaise, d’où le prénom), m’accueille.

Il  parle au choix : anglais, portugais et français. J’avais échangé avec lui par mail en anglais lors de la réservation de la chambre.J’opte pour le français, d’autant qu’il est vraiment à l’aise avec ma langue.

Un bon choix et son accueil est assorti de moult conseils pour un séjour agréable (visites, restaurants, transport,…).Un vrai régal !

A la découverte de la ville

Porto n’est pas ce qu’on appelle une mégapole et on peut la parcourir aisément à pied. A condition bien sûr d’avoir une bonne paire de chaussures de marche, car ça monte et ça descend.

Durant mon séjour, je ne prendrais qu’une seule fois un transport en commun le tram pour aller voir la mer.

Heureux hasard de motards

C’est par un heureux hasard que je m’aperçois que je suis à Porto en même que Cathy et Alain ancien collègue et surtout ami et motard.

Lorsque je ne suis pas en voyage, il m’arrive également d’être au guidon de ma trapanelle.

Eux, désormais retraités mais pas du genre pantoufles et chaises longues, sont venus depuis le France en moto. Un joli moto road trip.

On se retrouve donc pour une journée fort sympathique.

retrouvailles avec Cathy et Alain - l'autre ailleurs à Porto, une autre idée du voyage
retrouvailles avec Cathy et Alain

Au programme de nos retrouvailles, outre le plaisir d’être ensemble, la découverte de la ville.

Ce jour là nous assistons à un défilé d’étudiants célébrant la fin de leurs études. C’est énorme, toutes les disciplines sont représentées : économie, histoire, médecine,mécanique, chimie, …

Autre réjouissance parce que nous sommes Alain et moi deux passionnés de photographie, visite du musée de la photographie.

Nous terminons notre journée avec la visite de la plus belle librairie du monde (dixit ses propriétaires). La librairie Lello, aussi connue sous le nom de librairie Chardron, aurait inspiré JK Rowling pour l’écriture de son célèbre Harry Potter

Regards sur le Douro

Comme me le disait James le propriétaire de la guest house qui m’accueille pour ce séjour, je peux constater l’attache des Portuenses (habitants de Porto) à leur fleuve le Douro.

C’est avec plaisir que je découvre ce fleuve, ses rives et ses habitations colorées qui le bordent. Le célèbre pont Dom Luis qui l’enjambe, ne déroge pas à mon plaisir contemplatif. 

Un tramway nommé désir

Comme je le disais plus haut, Porto se pratique facilement à pied.

Ce n’est pas une très grande ville.

Cependant, c’est avec plaisir que je prends place à bord du tram n°1 pour aller voir la mer. En fait c’est surtout pour prendre ce tram tout en bois qui n’a pas changé, ou si peu, depuis les années 30 (1930 😉 ).

Azulejos

Les azulejos ce sont carreaux de faïence décorés qui ornent les murs des façades et même des intérieurs de bâtiment comme celui de la gare ferroviaire.

Ils décrivent de véritables œuvres d’art et la ville en est de fait un musée à ciel ouvert.

Miam

En parlant de Porto, je ne pourrais faire l’impasse sur la nourriture toujours servie copieusement.

J’ai pu y déguster la bacalhau , la morue souvent servie frit avec des oignons et des pommes de terre frites, la francesinha, un croque-monsieur revisité à la sauce portugaise sans oublié les nombreuses pâtisseries dont la fameuse pasteis de nata.

Bon, ok avec tout ça il vaut mieux s’être dépensé, avoir beaucoup marché, car question calories…aie aie aie !!!!

La bonne surprise à Porto c’est qu’on peut trouver des restaurants populaires où pour 6 € on peut avoir :

  • une soupe de légumes
  • un plat de résistance (bacalhau pour moi)
  • un dessert et 
  • une bière
Restaurant Moreda - seulement 6€ pour un menu ! - l'autre ailleurs à Porto, une autre idée du voyage

Street Art

Très présent dans la ville, même s’il n’a pas l’importance d’un point de vue dimensions ni finesse qu’à Berlin ou en Amérique du sud, le street art à Porto n’en demeure pas moins intéressant.

 

Le bus vers l’aéroport

Mon vol retour est assez tôt le matin.

Je ne peux donc pas prendre le métro pour me rendre à l’aéroport.Heureusement le bus 3M depuis la place Aliados (à 10 minutes à pied de ma guest house) fait le trajet jusqu’à l’aéroport de 1h à 5h du matin.

Il ne m’en coûtera seulement 2€.

Arrêt du bus 3M pour aller depuis le centre ville (ici avenue ALIADOS) vers l'aéroport (de 1h à 5h du matin) - l'autre ailleurs à Porto, une autre idée du voyage

Arrêt du bus 3M pour aller depuis le centre ville (ici avenue ALIADOS) vers l’aéroport (de 1h à 5h du matin)

Quelques chiffres :

Le billet d’avion :

Toulouse <=> Porto A/R : 131,15€ avec seulement 1 bagage cabine
Avec EasyJet
Nota : A ce prix là on peut pas choisir sa place 🙁

Transport depuis/vers l’aéroport :

2,60€ , à l’aller en métro 
2€, au retour en bus.

Ma guest house :

Guest House São Luis
Très bien placé et son propriétaire est de super bon conseils
44,75€
la nuit (petit déjeuner compris à prendre dans une boulangerie à deux pas de la guest house ) 

Le lit est un peu petit, avec douche et wc , wifi .

Café Restaurante Moreda :

Petit prix:  6€, le menu (soupe de légumes, plat de résistance, dessert, avec une bière de 25 cl).

Restaurante Mengos

Prix moyen : 15€ pour un plat (bacalhau),un demi (25cl) de bière et natas do ceu (dessert).

Brasão Coliseu :

Prix élevé : 21€ pour un repas avec une francesina végétarienne accompagnée de frites, un demi (25cl) de bière et natas do ceu (dessert).

Une bière dans un bar (25cl)  : 2€

Le tram n°1 pour aller voir la mer  : 6€ A/R

Entrée dans la librairie Lello  :

 5€ l’entrée mais donne droit à une réduction en cas d’achat d’un livre . Nota : le livret disponible ici est vendu 5€, donc offert avec le ticket d’entrée  

les photos en vrac

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code