•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quittant le Myanmar

mercredi 1er janvier 2020

J’ai dit au revoir à 2019, dans la ville quelque peu propice à cet événement du passage à la nouvelle année, qu’est Kin Pun.

Pour ce premier jour de 2020, c’est à Kin Pun à et au Myanmar je m’apprête à dire au revoir.Depuis l’hôtel où j’ai séjourné les deux nuits précédentes, j’ai acheté le billet de bus pour aller à Myawaddy.

Dans la direction vers la Thaïlande, c’est la dernière ville juste avant le poste frontière de sa voisine thaï du nom de Mae Sot.

Vers 19h00, à la réception de l’hôtel Golden Sunrise Hotel, un pick-up (un genre de mini-bus) vient me chercher pour m’emmener dans la petite ville voisine de Kyaik Hto. De là je dois prendre un bus de nuit vers 20h00 pour Maywaddy.

En fait mon bus à presque une heure et demi de retard, j’en profite pour ingurgiter le plus ignoble des dîners.

Des nouilles de riz, froides, servies à même les mains, sans gants, d’une dame qui tient ce stand de nourriture de rue près de l’endroit où je dois prendre mon bus.

J’ai eu du mal à me décider sur le plat tant toutes les gamelles ne m’inspiraient guère.

A la première bouchée, j’ai déjà plus faim.

Une courte nuit de bus plus tard

jeudi 2 janvier 2020

Une courte nuit de bus, plus tard, il est 4h00, me voilà à destination, Myawaddy.

Un coup d’œil sur mon téléphone pour m’apercevoir que la frontière est encore à quelques kilomètres de là.

Avec mes deux gros sacs, ça risque de prendre un moment 🙁 et j’en ai franchement pas envie !

A la sortie du bus des gars avec leur scooter proposent leur service de moto-taxi. Avec mon gros sac à dos et mon sac photo, il est hors de question de prendre ce risque sur un deux roues. Je décline gentiment une première fois et peu moins la seconde. Je demande à un genre de tuc-tuc s’il peut m’emmener à la frontière.

Apparemment on ne se comprend pas.

Bon je ne vais pas insister, j’ai pas bien dormi, je risque de ne pas être des plus agréables, je décide donc d’y aller à pieds.

Est-ce cette énergie déployée pour laisser à leur incompréhension les différents chauffeurs, que celui du tuc-tuc comprends enfin ce que je souhaite et décide enfin de me déposer devant le poste de frontière ?

J’étais à deux doigts de sentir comme une mauvaise foi de sa part. 

Le passage des deux frontières, la birmane d’abord puisque je quitte le Myanmar et l’entrée en Thaïlande sont de simples formalités, de tampons sur mon passeport.

Entre ces deux pays, le passage de l’un à l’autre se fait via le pont de l’amitié qui enjambe un petit fleuve

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales (accessibles en cliquant ici)..

Direction Chiang Mai

Lorsqu’on regarde de plus près la géographie de ce périple au Myanmar…mais pas que, on s’aperçoit vite que, depuis le début, en partant de Mandalay, je n’ai fait que descendre vers le sud.

Cette fois-ci, je remonte vers le nord…de la Thaïlande, alors que l’issue de ce voyage sera Bangkok.

Étrange, n’est-il pas ?

Dans ce cas là, je l’avoue et l’assume, on peut parler de caprice 🙂 Autant Capri pour le chanteur c’est fini, autant caprice pour moi il y aura toujours et surtout s’il s’agit de Chiang Mai.

Depuis Mae Sot, la première ville thaïlandaise depuis la frontière avec le Myanmar, j’espérais sans trop y croire une place dans un bus direct pour Chiang Mai.

Hélas, ils sont tous pleins 🙁

Heureusement, j’ai un plan B. Allez à Tak, puis de là espérer un bus pour Chiang Mai.

Mon espoir n’est pas vain mais 12…puisque c’est à midi que part mon bus en direction de mon caprice. J’ai le temps de faire un petit déjeuner dans un bar du terminal des bus de Tak et même grâce au wifi de pouvoir réserver une chambre au Born Guest House à Chiang Mai.

Après presque 24 heures de transports, depuis le départ de ma précédente étape, me voilà enfin à prendre quartier dans ma chambre de Chiang Mai.

Plutôt "Être" que "Faire"

Plutôt que de “faire”, ce mot qui me dérange dans le contexte du voyage, j’ai décidé de “Être” durant quelques jours à Chiang Mai.

Sans but précis, sans visites à réaliser à tous prix…juste ici être !

à l'extérieur d'un temple à Chiang Mai - l'autre ailleurs au Myanmar (Birmanie) et Thaïlande, une autre idée du voyage

citation qui me parle
à l’extérieur d’un temple à Chiang Mai

Une vision sur la fin du périple

C’est par le train de nuit du 8 au 9 janvier que je reviendrais sur Bangkok pour terminer mon périple. Ainsi l’ai-je décidé en achetant le billet de train à peine arrivé à Chiang Mai.

Et en scooter autour de Chiang Mai

Directement à la réception de l’hôtel, parce que c’est le même prix qu’ailleurs, j’ai loué pour deux jours un scooter.

Histoire d’aller voir aux alentours de Chiang Mai où je n’ai pas encore été lors de mes précédentes venues dans cette ville.

Au hasard de mes envies, une journée à découvrir une cascade : Beatong Waterfall et la fontaine Chet Si à un peu moins de 50 Kms. Une autre journée dans la ville de Lampang, cette fois-ci à 100 Kms.

La marché nocturne de dimanche

Le dimanche soir et tard dans la nuit c’est le marché nocturne dans la partie intra-muros de Chiang Mai.

Pour rien au monde, je n’aurais raté cette soirée à déambuler dans une ville noire de monde avec des marchands en tous genres.

Et aussi et surtout une multitude de stands de nourriture pour se délecter, picorant de l’un à l’autre, des délices de la cuisine thaï.

Chiang Mai, c’est tout ça.

Plus qu’une ville, qu’une étape dans un périple, elle est pour moi une atmosphère, un endroit où je me sens chez moi.

Je peux y trouver, tour à tour; des lieux très touristiques comme le night bazaar dans lequel je ne m’attarderais pas, des fast-food au grand M doré mais aussi et surtout des lieux où je me sens vraiment ailleurs.

Où je me sens vraiment être c’est autre ailleurs.

Et pourtant

Je n’ai pas vu passer ces derniers jours, ici à Chiang Mai, qu’il me faut déjà penser à partir.

Mon périple au Myanmar…mais pas que touche à sa fin.
Demain le train pour Bangkok pour cette fin, mais ça c’est déjà demain.

Quelques chiffres :

 

Bus :

De Kin Pun à Maywaddy :
18 000 Kyats soit 11,10 €

Tuk-tuk depuis l’arrêt de ce bus vers la frontière avec la Thaïlande :
2000 Kyats soit 1,20€

Tuk-tuk depuis le côté Thaïlandais de cette frontière vers le terminal des bus de Mao Sot :
20 Baths soit 0,60€

Bus de Mae Sot à Tak :
101 Baths soit 3€

Bus de Tak à Chiang Mai:
182 Baths soit 5,40€

 

Mon hôtel :

Born Guest House

Un peu à l’écart de la ville intra-muros pour être au calme.

18,75€ la nuit avec petit déjeuner

Grande chambre avec un grand lit, avec douche et wc , wifi assez bon.

Le grand plus c’est sans nul doute la gentillesse de Jenny la patronne thaï et de Paul le patron d’origine australienne.

 

Location scooter  :

Directement à l’hôtel :
250 Bath
 soit 7,40 € pour une journée.

 

Coups de cœur  : 

Dîner devant les échoppes ambulantes de street food à Chang Phuak Gate Night Market.

Marché du dimanche soir !!!!

Restaurant Lemongrass, un régal !
Exemple de prix 260 Baths soit 7,80€

Restaurant Kat’s Kitchen, pour moi le meilleur !
Exemple de prix : 210 Baths soit 6,25€

Toutes les photos de Chiang Mai

Par ici :

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code