24 juillet 2017
Quelques jours à la Keliki Painting School

publié par :
Thierry LLOPIS
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Keliki Painting School
 

du 18 au 22 juillet

C’est non loin d’Ubud, que je quitte le matin du 18 juillet, pour me rendre à Keliki à 10 Km à peine, autant dire la porte à côté, dans ce qu’on pourrait appeler une communauté. 

En fait sur les conseils de mon ami David L. , j’ai décidé de poser mes sacs ici dans la Keliki Painting School.(voir encart plus bas sur le changement de nom et la raison)

 

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c'est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales accessibles en cliquant ici.


Il s’agit en fait de chambres d’hôtes chez des artistes peintres et autres professions telles que maçon pour ne citer que celle de l’hôte de mon balé dans lequel je séjourne.

Un balé est le nom d’une maison balinaise.

Le tout est géré semble-t-il par un français qui gère le site internet et peut-être plus encore (voir aparté plus bas).

Si bien que lorsque j’évoquais le mot communauté je me retrouve parmi, des hôtes balinais certes , mais surtout parmi d’autres touristes exclusivement français.

Dans le balé principal, car il y en a pléthore, se trouve un tableau blanc , sur lequel chacun des touristes peut inscrire l’activité qu’il , lui et sa famille s’il n’est pas seul comme moi, souhaite réaliser.

D’autres, à leur tour peuvent se greffer à cette activité, au groupe, et ainsi diminuer le coût de l’activité si celle-ci nécessite un véhicule avec chauffeur.

Un catalogue bien rempli, permet de faire ce choix.

Vu comme ça , c’est vrai , ça fait un peu club et c’est un peu comme ça que je le ressent.

L’avantage de ce genre de lieu, sont les échanges entre français touristes que nous pouvons avoir sur les activités ou même sur la suite du périple en Indonésie.

J’apprécie beaucoup , cependant je ressens vite le besoin de ne pas rester trop longtemps ici de peur de m’encroûter dans ce pseudo club de vacances (même s’il n’en est pas un).

Le deuxième jour (après mon arrivée) , j’ai choisi de réaliser une petite marche de 3h30 dans les rizières de Keliki jusqu’à Ubud avec Brama notre guide, un homme délicieux qui parle français, ce qui ne gâche rien.

Je dis notre , car Mariette, Raphaël et leur deux filles font parti du groupe, une famille avec qui j’aime partager ces instants.

Je m’aperçois en discutant , le courant passant très vite et très bien, que les touristes de la KPS (Keliki Painting School) ne sont pas des touristes lambda et que la notion de tourisme éthique, ce qui semble être le cas (voir aparté plus bas), ne leur est pas étrangère.

Cela me conforte dans l’idée de ma venue ici.

 

Le jour suivant, je préfère louer un scooter pour aller voir les rizières en terrasse et deux autres temples.Le soir je profite de mon scooter pour dîner dans un marché de nuit , non loin de là à Tegalalang.

Le dernier jour enfin je me greffe à un groupe composé de Fred et Cassiopée, Pablo et Tituan ses enfants,  pour une visite, avec véhicule et chauffeur, d’artisans sculpteur de bois, de pierre et orfèvres et également le musée des masques et des marionnettes absolument somptueux et pour une fois vide de monde.  

C’est une belle journée mais surtout une belle rencontre que celle de Fred et sa famille.

A l’issue de ces quatre jours , je reprends la route vers la mer et Amed, mais ça , c’est déjà une autre histoire.


La KPS (Keliki Painting School) en quelques mots :

Situé à Keliki, des maisons d’hôtes, chez l’habitant, accueillent et proposent moult activités aux touristes, souvent soucieux de partager un tourisme différent et, qui plus est, à des prix plus qu’intéressant.

Ma chambre avec douche et petit déjeuner m’a coûté à peine 10€ / nuit. 🙂

Cependant, durant mon séjour j’ai seulement eu de l’eau pour la douche du matin, un seul jour 🙁

En revanche, les soirs j’ai pu me doucher.

Il n’y avait pas de wifi dans le balé dans lequel je logeais et celui où je pouvais accéder à Internet n’était pas véloce, tout juste ai-je pu réaliser la réservation pour l’étape suivante. 🙁

Je pouvais manger le soir et le midi pour 1€ par plat selon ma convenance.  🙂

La randonnée à pied de Keliki à Ubud d’environ 3h30 avec retour en voiture depuis Ubud, m’a coûté 10€ avec un repas offert le soir. 🙂

La location du scooter (hors essence) m’a coûté environ 3,70 €.  🙂

La demi-journée visite des artisans avec chauffeur m’a coûté environ 3,34 € 🙂

Pour résumer, j’ai vraiment été content d’y passer ces quelques jours, mais aussi de ne pas m’y être éternisé.

Cependant, une ombre subsiste quant au rôle du gestionnaire français.
Alors tourisme vraiment éthique ou business d’un homme d’affaire français, je me pose bien des questions…tant ce que j’y ai entendu me laisse perplexe.
Cela n’enlève en rien le plaisir de partager avec les locaux.

INFO DE DERNIÈRE MINUTE (Mise à jour du 8 janvier 2019):

Comme vous pouvez le lire dans un commentaire ci-dessous, tout le petit monde de Keliki a décidé de se détacher de Yves qui les exploitait pour se regrouper au seing du “Traditional Painting Village”.
Pour les contacter vous pouvez le faire désormais via le blog de Dom et Gigi en cliquant ici

Et pour celles et ceux qui ont lu jusqu’ici, pour les féliciter , un petit jeu :

Comment s’appelle le guide durant la petite randonnées dans les rizières de Keliki jusqu’à Ubud ?

Vous avez trouvé ? Inscrivez votre réponse dans un commentaire, les 3 premiers gagnants recevront un joli cadeau souvenir de Bali.

 
Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  1. Bonjour Thierry , je vous joins le lien de notre blog, il répondra très certainement à votre interrogation sur le fonctionnement de la KPS. Notre ami Dolit que nous connaissons depuis 2010 pour qui nous avons également organisé la cagnotte leetchi en 2015 lors de ses problèmes de santé. Dolit, Denik, Brahma et Lodra ont décidé de quitter la KPS gérée par Yves qui les exploitait lourdement. Aujourd’hui, ils se sont regroupé “Traditional Painting Village” nous mettons tout notre cœur pour les aider dans cette nouvelle aventure, aujourd’hui, ils vivent intégralement du fruit de leur travail et nous sommes heureux et fiers de partager cette action avec d’autres voyageurs.

    http://partir-decouvrir-et-partager.over-blog.com/

  2. Dominique

    Merci pour le retour, je t’importune encore un peu. Sur le titre de ton article, est-il possible de ne pas l’intituler ” Keliki Painting School”. Malgré nos différentes alertes auprès des voyageurs intéresser pour séjourner chez nos amis, ils se retrouvent très vite dirigés sur le moteur de recherche Google “Dolit Keliki” lien qu’Yves n’as toujours pas modifié et pour cause, certains voyageurs ne faisant pas la différence, font leur réservation via KPS, Yves ne joue pas le jeu et prend des réservations qui devraient revenir à nos amis. Tu comprendras que pour nous, c’est bien sure inacceptable. Bon voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code