28 juillet 2017
Amed et les Gili Island
(Gili Air & Gili Meno)

publié par :
Thierry LLOPIS
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amed et les Gili Island
 

samedi 22 juillet

 Ce matin je quitte Keliki pour Amed avec un chauffeur , pour le pays ça me coûte un bras (tout est relatif, mais pour le pays on peut dire cela)  480 000 roupies (soit 31,46€, le prix de mon bras) , avec celui qui me reste je paie mon chauffeur.

Sur le coup, je suis très mal organisé, et la piètre connexion internet de la Keliki Painting School ne m’y a pas aidé.

sur la route vers Amed

Il faut près de 3h, à mon chauffeur, pour parcourir les 85 Km de route.

Il faut dire qu’ici les excès de vitesse n’existent guère, il serait plus judicieux de parler d’excès de lenteur 🙂

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c'est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales accessibles en cliquant ici.

 

Compte tenu du prix de la course, mon chauffeur me dépose, avec le sourire,  juste devant mon hôtel à Amed.

Une superbe hébergement !

 

En fait d’hôtel, je devrais plutôt parler d’appartement (une chambre, une cuisine, et des toilettes, le tout pour 250 000 roupies / nuit soit environ 16,32€ petit déjeuner compris). Je vais rester 3 nuits à Amed et profiter de ce confort contrastant avec ma chambre précédente (notamment pour l’eau, voir épisode précédent).

Ce premier jour, celui de mon arrivée, je prends le temps d’une journée off pour laver un peu mon linge (j’ai un peu de mère Denis en moi) et marcher un peu aux alentours , près de la plage.

Très étendu le long de la côté, je comprends vite qu’un scooter me sera nécessaire pour profiter pleinement de ces 2 jours suivants  à Amed.

J’arrive à en négocier un, hors essence, à 100 000 roupies pour ces deux jours (soit environ  6,69 €), dans l’hôtel en face du mien.

Ces deux jours qui suivent, j’alterne scooter et promenade sur la côte et l’arrière pays et snorkeling (plongée en masque et tuba). Il faut dire qu’il n’y a pas besoin d’aller très loin à partir du bord de la plage pour nager dans un aquarium d’eau chaude avec la faune aquatique qui va avec.

 

 L’hôtel :
Werdhi Sedana Homestay (Superbe !!!!) 16,32 € la nuit avec un somptueux petit déjeuner, le wifi un peu léger mais suffisant.
Le speed-boat vers Gili Air :
200 000 roupies  soit environ 13,11€ , ticket directement acheté sur la plage d’Amed (moins cher qu’à passer par mon hôtel)
 

mardi 25 juillet

Au matin, je quitte Amed pour Gili Air en speed boat. Le speed boat comme son nom l’indique , un bateau rapide, permet de relier  Amed aux îles Gili en un peu plus d’une heure.

Cependant qui dit rapide, se doit de comprendre agité, et je suis content d’arrivé à destination, tant j’ai pu nourrir les poissons avec mon petit déjeuner, durant la traversée 🙂 , appelez moi Raoul !

Sur Gili Air, la plus petite des îles Gili, il n’y a pas de transport à moteur thermique mais des vélos (beaucoup, en fait plus que beaucoup) , des calèches tractées par de malheureux chevaux qui assurent le fonction de taxi, et quelques rares scooter électriques.

Je loue pour deux jours un vélo, qui n’en a que le nom pour le prix d’un scooter à Amed, apparemment ici tout est un plus cher qu’ailleurs.

Aurait on flairé la manne financière du (pigeon) touriste ?

 

Ici pas de grandes excursions à faire, pas grand chose à voir si ce n’est la plage de sable blanc et la mer d’un joli bleu translucide avec ses poissons qu’on peut observer avec à peine un masque et un tuba (pas l’instrument à vent, hein !).

Le soir du dernier jour , je fais une entorse à mon habituel budget pour un repas dans un restaurant sur la plage,le truc d’un romantisme terrible surtout quand on est seul,  mais surtout pour déguster une bonne sèche au barbecue avec légumes à volonté et une large bière (Bintang de 600 ml) pour 160 000 roupies (soit environ 10,70€), suis-je fou ? 🙂

 

 L’hôtel :
Village Homestay (très très moyen) 500 000 roupies  pour deux nuits avec un petit déjeuner moyen, soit  15,85 € la nuit.
A ce prix là, c’est un des moins chers de l’île donc il faut s’en contenter 🙂
Le bateau lent vers Gili Meno :
Je me souviens plus du prix, mais c’était dérisoire (1 ou 2 €) pour 30 minutes de traversée.
Ticket acheté directement au port.

jeudi 27 juillet

C’est par un petit bateau qui vogue sur les flots, ohé ohé matelot,  à une vitesse plus humaine que le speed boat qui  m’avais conduit jusqu’à Gili Air depuis Amed, que je quitte cette île pour sa sœur Gili Meno plus tranquille , plus relax et à peine plus grande (une heure et demi, à pied, suffit pour en faire le tour ,me semble-t-il) . 

Effectivement je peux constater à mon arrivée, bien moins de restaurants à touristes , même si tout près de la plage se dressent de beaux bungalows, très luxueux,  très cosy.

Sur cette île, je passerais également deux nuits, soit au moins une belle journée tout entière en plus de celle de mon arrivée.

Le mien de bungalow, mon hôtel quoi, pour des raisons financières et puis aussi parce que cela me correspond un peu plus, je l’ai choisi en arrière plan, à seulement 5 min de la plage.

A 13h, sur les conseils du réceptionniste des bungalows Casablanca (et c’est pas au Maroc), j’ai réussi à dénicher un Warung, ce genre de petite gargote que j’affectionne pour me sustenter.

Certes , c’est encore un repère à touristes, mais avec un côté authenticité et puis cela me permet de faire la connaissance d’un couple de jeune mariés,Rokhaya et Gianni, deux parisiens en voyage de noce à Bali avec qui je passe un agréable moment.

Moment qui se prolonge avec Gianni avec qui nous marchons un peu à la découverte de l’intérieur de l’île, notamment autour d’un lac salé, quasiment au centre de l’île.

Je laisse Gianni retrouver sa compagne pour filer à la plage prendre un petit bain de fin d’après midi.

Le soir , je retrouve mes nouveaux amis , comme convenu,  dans ce Warung pour dîner et passer un agréablement moment ensemble.

vendredi 28 juillet

Ce matin, juste après le petit déjeuner je file à l’endroit où se concentrent les loueurs et organisateurs en tous genres, pour louer masque, tuba (toujours pas l’instrument) et palmes .

J’arrive à négocier la location pour 30 000 roupies (environ 2 €) .Ici tout ce négocie et je gagne 1,34€ du prix initial proposé 🙂

Avant qu’il ne fasse trop chaud, j’avais envie de chatouiller mes amis les poissons multicolores (je vous assure je n’ai pas pris de drogues).

A midi, dans le fameux Warung , je retrouve pour leur dernier déjeuner sur l’île, Rokhaya et Gianni.

Je les accompagne ensuite à leur bateau.

Le reste de l’après-midi je finis de jouer du tuba, alors que j’aurais préféré jouer de l’hélicon, avec mes amis les poissons psychadéliquement colorés avant de rendre mon matériel de location, puis je joue un peu de mon appareil photo.

Demain sera mon tour de prendre le bateau pour quitter l’île , mais demain est déjà une autre étape.

 L’hôtel :
Casablanca Hotel and Restaurant (Pas mal) 400 000 roupies pour deux nuits avec un bon petit déjeuner, soit 25,36 € soit 12,68 € la nuit .IMBATTABLE !
Transport :
Bateau lent jusqu’à l’île de Lombok puis mini-bus jusqu’à Kuta Lombok : 150 000 roupies soit 9,50 €
Ticket acheté au port de Gili Meno.

 

Jouons :
Puisque tu as le mérite d’avoir usé tes yeux jusqu’à lire cet article jusqu’à la fin, à moins que ce ne soit uniquement parce que tu as joué de la molette de ta souris pour venir jusque là, peu importe, pour toi la question du jour.
Réponds y dans un commentaire , sans oublier de remplir la case nom ou pseudo ou nom d’emprunt ou d’artiste et tu gagneras surement un superbe cadeau souvenir de Bali.

 
La question : quel poète/chanteur m’a inspiré l’instrument dans lequel j’aurais voulu souffler ?
 
Les 3 premières bonnes réponses seront gagnantes 🙂
Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.