•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En bus de nuit

vendredi 27 décembre 2019

C’est par le bus de nuit depuis Bagan que j’arrive sur les coups de 4h du matin à Nyaung Shwe.

Parti la veille à 20h30 dans un bus assez confortable bien que trop climatisé, une petite nuit aura été nécessaire pour parcourir les quelques 330 Kms qui séparent ces deux villes.

Encore à moitié endormi (dans le gaz ou le pâté, choisissez le terme qui vous convient) de cette courte nuit, je me mets en quête de mon hôtel. D’après la carte, il ne semble pas très loin et je devrais y être dans 10 minutes de marche.

Petit moment d’angoisse et de solitude, en lieu et place de mon hôtel se trouve un chantier, oups 🙁

Il est 4h20 et personne aux alentours dans la nuit qui dort, pour m’aider, hormis quelques chiens errants qui ne me font guère la conversation.

dans une rue à Nyaung Shwe - l'autre ailleurs au Myanmar (Birmanie) et Thaïlande, une autre idée du voyage

sur ce chantier devrait se trouver mon hôtel 🙁

Par chance, un hôtel est ouvert et je peux trouver renseignements auprès du veilleur de nuit.

J’arrive enfin dans mon hôtel et fort heureusement ma chambre est disponible  dès mon arrivée. 

Et pour partager un peu plus de ce périple, n’oublie/n’oubliez pas, tu/vous peux/pouvez participer à l’opération “Carte Postale du Myanmar mais pas que” en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Envoie/Envoyez moi, avec ce clic, vos coordonnées postales afin que je puisse, à mon tour, t’/vous envoyer une carte du pays.

Un petit tour dans la ville de Nyaung Shwe

J’ai pu à mon arrivée dans ma chambre d’hôtel, prendre une douche, dormir un peu et même petit déjeuner.

Je décide ensuite de faire un petit tour dans la ville.

Un peu de vélo

L’hôtel proposant des vélos à la location, j’en profite pour user de ce moyen de locomotion pour parcourir la ville et tenter d’aller au plus près du lac.

Et pour aller au plus près, il ne me faudra pas moins d’une heure à l’aller et autant au retour.

Je roule sous la pluie parfois, dans le froid pratiquement tout le temps excepté lors de maigres et timides de rayons de soleil.

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales (accessibles en cliquant ici)..

Et le lac Inlé alors ?

samedi 28 décembre 2019

Après le vélo de la veille c’est au tour du bateau de m’amener sur les flots du lac Inlé.

Notez au passage, qu’hormis en pédalo, il plus aisé de naviguer sur l’eau en bateau qu’en vélo.

A la réception de l’hôtel, j’ai donc pris cette option, peut-être à la hâte…

En effet il est proposé ailleurs de naviguer dans un bateau partagé (donc à plusieurs, c’est le principe du partage) pour 4 fois moins cher que seul 🙁 

Peut-importe, il est trop tard pour regretter de ne pas avoir pris le temps de chercher un peu. Et puis le prix ne grévera pas non plus mon budget (voir prix dans l’encart “Quelques chiffres” plus bas).

Alors Inlé comment ce lac ?

Le pilote, le chauffeur, le j’sais-pas-comment-on-dit qui conduit le bateau, le batelier (tiens ce nom me semble bien) est venu me chercher à 8h, comme convenu, ce matin dans mon hôtel.

Ensemble nous marchons vers l’embarcadère, située sur un canal donnant sur le fameux lac, à seulement 10 minutes de l’hôtel.

En embarquant sur sa coquille de noix sur son bateau et surtout en voyant tous les autres navires de même facture, je m’aperçois de l’attrait touristique de ce lac. Et par la même occasion je ne sais déjà trop quoi en penser.

Pour accéder au lac, il faut à notre embarcation pétaradant de son moteur thermique, une bonne demi-heure le long d’un canal qui lie le lac à la ville.

Au programme cette balade au fil de l’eau, des pauses dans diverses maisons sur pilotis non sans une arrière pensée commerciale.

Hé hé oui…une grande ficelle du tourisme de masse !

Cependant, ces pauses sont les bienvenues car ne faire que du bateau avec le son du moteur eut été un enfer.

Le bateau c'est comme le reggae, 5 minutes ça va après ça devient vite chiant !
(citation durant une "croisière" sur le bassin d'Arcachon)

Entre autres pauses, le bateau s’arrête dans la maison sur pilotis de :

    • boutique de fabrication de bijoux d’argent,
    • boutique de tisseuse avec les femmes au long cou,
    • boutique de tissage de soie fabriqué à partir des tiges de fleur de lotus,
    • fabrique de cigares birmans,
    • restaurant où je déjeune (qui serait sympa s’il n’y avait pas le bruit de tous les moteurs des bateaux),
    • fabrique de bateaux,
    • jardins flottants.

A chaque visite, j’ai droit à une explication avec un thé offert. Passage obligé ensuite dans la boutique, mais pas d’insistance pour acheter et ça c’est plutôt bien.

C’est dans le milieu de l’après-midi que le bateau rentre au port, à son embarcadère de Nyaung Shwe.

Ça me permet de me promener dans cette petite ville sans grand charme mais assez sympathique.

Demain est un autre jour et aussi une autre étape, mais ça…c’est déjà demain.

Quelques chiffres :

 

Le bus de Bagan à Nyaung Shwe :

Bagan Prince Express : Bus assez confortable avec siège inclinable, couverture, appui tête, bouteille d’eau fournis.

330 Kms environ, départ 20h30 de Bagan, arrivée 4h00 à Nyaung Shwe.

Prix : 18 500 Kyats soit 11,15 €

Entrée sur le site du lac Inlé : 1500 Kyats soit 0,90€ à payer dans le bus juste avant d’arrivée dans la ville Nyaung Shwe.

Mon hôtel :

The Green Valley Inn

Plutôt bien placé, à seulement 10 minutes de la station du bus venant de Bagan.

Attention cependant il n’apparaît pas (tout le temps) sur Maps et dans Maps.me apparaît sous le nom de The Green Vally Inn (real loc.) 

19€ pour 2 nuits, soit 9,50€ la nuit : Imbattable ! 

Chambre avec un grand lit, avec douche chaude et wc , wifi très bon et petit déjeuner assez succinct mais suffisant.

Manque juste un peu d’espace dans la chambre pour poser mes affaires. En guise de bureau, juste une petite table de nuit.

Autres services de l’hôtel  :

Location du vélo : 2000 Kyats soit 1,20 € la journée.

Journée en bateau sur le lac Inlé, seul avec le batelier:
25 000 Kyats soit 15 €

Alors qu’il n’en coûte que 6000 Kyats soit 3,60 € pour la même prestation en bateau partagé avec 4 autres personnes !

Coups de cœur  :

Restaurant : Sin Yaw pour environ 8300 Kyats soit 5€ un excellent repas avec poisson frais du lac. et une bière 🙂 

Dîner dans un des restaurants du Night Market, un excellent repas (soupe – nouilles de riz aux légumes – délicieuse crêpe au chocolat et banane et un grande bière) pour 6000 Kyats soit 3,60€

Toutes les photos de Nyaung Shwe et du lac Inlé

Nyaung Shwe c'est par ici :

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  1. Katy

    Coucou,

    Pourrais-tu me donner des précisions concernant le tissage de soie de lotus?
    As-tu pu voir qu’est-ce que faisait les tisseuses, des foulards, des vêtements ?
    La soie est-elle douce ou rêche au toucher si tu as pu les toucher ?
    Je te remercie si tu peux me donner ces précisions

    1. Thierry LLOPIS

      Hello Katy,

      Très pertinente question, je t’en remercie.

      En fait, dans un premier temps, est extrait des tiges de la fleur du lotus les filaments qui serviront une fois assemblés à réaliser du fil de soie végétale.

      Ensuite ce fil de soie obtenu est utilisé dans des métiers à tisser, soit en complément d’un autre fil type coton, soit seulement cette soie. Ce qui est réalisé avec ce fil de soie, ce sont des écharpes.

      Additionné avec une autre matière pour des pièces plus importantes, style des chemises.

      Compte tenu du travail, il est probable que le prix des écharpes en soie soit (soie soit) justifié car en boutique le prix pour une écharpe était affiché à 75$ !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code