•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième journée à Bangkok

 

21 décembre 2016

Pour cette deuxième journée dans la capitale thaïlandaise, nous prenons le temps d’aller à pied afin de mieux nous imprégner de l’ambiance de cette ville.

Notre hôtel étant bien, voire très bien, situé, nous n’avons pour l’instant, nul besoin pour nous déplacer que d’user de nos pieds et c’est tant mieux.

Tout se fait à pied

Au programme, le palais royal. Nous y sommes en moins de vingt minutes.

Tout autour de ce monument, se dressent des stands où des bénévoles distribuent  nourriture et eau, gratuitement, et à volonté.

Assez surpris, nous ne comprenons pas de suite le rapport au deuil du roi défunt.

Dans ce grand palais royal se masse une foule vêtue de noir, venue, certainement de tout le pays, rendre un dernier hommage à leur souverain.


“Pèlerins” allant prier au temple du grand palais de Bangkok


Noir et blanc (couleur du deuil )

De la nourriture et de l’eau sont ainsi offertes pour accueillir ces “pèlerins” mais pas seulement, les touristes que nous sommes y avons droit également. 


Un jour à manger gratuit

 

manger gratuitement

C’est sans cynisme de notre part, ni encore moins profit, que nous nous nourrissons, cette journée, à la santé du roi.

Le palais royal, vu de l’extérieur depuis ses murs d’enceinte, nous parait trop grand à visiter pour vouloir y passer la journée et ne faire que cela, nous lui préférons, non loin de là, le temple du bouddha couché aussi nommé Wat Pho, plus petit mais tout aussi beau.

une école tout près du temple

A notre grand étonnement ,dans l’enceinte de ce site nous découvrons une école, du moins une classe.
C’est l’occasion pour Laura de rencontrer une collègue et ses élèves.


Défi n°2 relevé (rencontrer la maîtresse d’une classe)

Après la visite de Wat Pho, en guise de quatre heures, nous dégustons des légumes frits depuis un stand qui nous offre encore de quoi nous sustenter.

Dans la file d’attente avant d’être servis, nous faisons la rencontre de Apple qui parle un peu mieux l’anglais que la plupart des thaïlandais jusque là rencontrés. Elle est hôtesse de l’air.

Un petit mot pour Apple

 

le marché aux fleurs

Pour le reste de la journée, parce que nous souhaitons aller visiter un marché aux fleurs, elle nous aide à prendre un bus de ville, gratuit, qu’elle emprunte également. 

Du marché aux fleurs au marché indien aux étoffes, il n’y a qu’un pas, ou juste un peu plus, dont nous ne nous ferons pas l’économie pour nous perdre dans un semblant de souk, dédales de ruelles où se suivent commerces en tissus, habits et autres babioles diverses. Laura en profite pour s’offrir un joli bindi.

repos au park

C’est fatigués de l’agitation permanente de cette ville que nous décidons de marquer un pause dans un parc arboré, le Saranrom Park.

Dans cet havre de paix, alors que nous offrons à nos pieds la caresse de l’herbe de la pelouse, autour de nous certains pratiquent le yoga, d’autres jouent à des jeux de ballons, d’autres encore bougent leur corps au son d’une musique et au rythme de leur coach.

Spectateurs, nous prenons plaisir à voir la vie se dérouler autour de nous quand soudain, depuis les haut-parleurs du parc dans des mots qui nous sont impossibles à vous retranscrire , une voix suivie d’une douce mélopée invite toute cette vie à se figer.

A 18h, c’est donc l’hymne national qui retentit dans ce lieu public et invite et incite au silence. Passée cette parenthèse la vie reprend son cours comme si de rien n’était. 

C‘est aussi pour ces instants là qu’on aime voyager.


Petit havre de paix face aux tumultes de la ville

Bizarre la bestiole dans Saranrom Park


Laura fait du sport dans Saranrom Park


C’est quand même plus simple quand c est expliqué (Saranrom Park)


Thierry fait du sport (Saranrom Park)

Après cette pause, fidèles à notre envie de marcher, c’est à pied que nous regagnons notre hôtel, non sans dire merci à notre carte et à Mapsme l’application incontournable à avoir sur son smartphone lorsqu’on a pas accès à Internet.

Plan de bangkok
Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code