4 mai 2022
Chiang Rai et le Triangle d’Or

publié par :
Thierry LLOPIS
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chiang Rai et le Triangle d’Or

mercredi 27 avril

C’est le cœur serré que nous quittons ce matin notre merveilleux hôtel et cette non moins merveilleuse ville de Chiang Mai.

avec Jinny et Paul les propriétaires du Born Guest House, ce fort sympathique hôtel de Chiang Mai - l'autre ailleurs en Thaïlande, une autre idée du voyage
avec Jinny et Paul les propriétaires du Born Guest House, ce fort sympathique hôtel de Chiang Mai

Si le cœur est serré,  nos poumons sont quant à eux disposés à goûter l’air de cette nouvelle étape de notre périple.

Cette nouvelle respiration c’est Chiang Rai et ses temples.

enveloppe2 - l'autre ailleurs - une autre idée du voyage

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales (accessibles en cliquant ici)..

C’est Jinny, la propriétaire de l’hôtel OYO Born Guest House que nous quittons ce matin à 9h30, qui nous dépose au terminal de bus n°3 de Chiang Mai.

Notre bus de 10h00 pour Chiang Rai nous y attend sagement. 

Un peu moins d’une heure et demi plus tard, notre bus entre dans le terminal de bus n°1 de Chiang Rai .

Avant de gagner notre hôtel, le Toursit Inn que je connais bien pour y avoir séjourné, lors de mon précédent périple, nous décidons de déjeuner dans un restaurant en face du terminal.

10 minutes de marche digestive plus tard et nous voilà à prendre nos quartiers dans nos chambres respectives de notre hôtel, le Toursit Inn.

Nous passons le reste de l’après-midi à arpenter la ville, son marché …

(Au passage dans le marché, on s’essaie à goûter le durian.
Ce fameux fruit interdit un  peu partout parce qu’il peut vite dégager une pestilentielle fragrance 😆 )

le Durian, le fruit qui pue, sur le marché en fin d'après-midi à Chiang Rai - l'autre ailleurs en Thaïlande, une autre idée du voyage
le Durian, le fruit qui pue, sur le marché en fin d'après-midi à Chiang Rai

… visiter un de ces temples : le Wat Phra Kaeo (Wat Phra Kaew) ….

… assister au spectacle sons et lumières de la tour de l’horloge….

… avant de la terminer par un dîner dans le night bazar.

jeudi 28 avril

Chiang Rai nous y resterons deux nuits.

Tout comme lors de ma précédente venue dans cette ville, c’est par l’intermédiaire de l’hôtel Toursit Inn que nous louons nos scooters pour 3 jours.

Cette journée est consacrée à la visite des sites renommés de la ville :

  • Le temple bleu,
  • Le grand bouddha blanc et,
  • le non-moins fameux temple blanc
  • sans oublier de piquer une tête dans l’eau (un peu) fraîche de Khun Korn Waterfall et,
  • prendre un verre au coucher du soleil au Shinga Park, non loin des plantations de thé.

plus de détails sur ces sites dans les articles précédents concernant cette ville.

Location de scooters 200 baths/jour soit 5,55 €/jour

Blue Temple (le temple bleu) :

Big Buddha (le grand bouddha blanc) :

White Temple (le temple blanc) :

baignade à Khun Korn Waterfall :

Apéro au Shinga Park :

Comme la vieille nous dînons au night bazar.

dîner au night bazar de Chiang Rai - l'autre ailleurs en Thaïlande, une autre idée du voyage
dîner au night bazar de Chiang Rai

vendredi 29 avril

Pour cette journée et la suivante, nous avons décidé de laisser une partie du contenu de nos gros sacs en garde à l’hôtel.

Nous prendrons le strict nécessaire pour aller passer une nuit au plus au nord du pays. Et pour nous y rendre, nous jouons encore les bikers avec nos scooters.

Direction le triangle d’or

 

Le Triangle d’or :
source Wikipédia

Le Triangle d’or est une région montagneuse d’Asie du Sud-Est aux confins du Laos, de la Birmanie (Myanmar) et de la Thaïlande (certaines interprétations y incluent également une partie du Vietnam, voire le Yunnan chinois).

La frontière triangulaire sur les trois pays se situe au confluent du Mékong et de son affluent en rive droite le Ruak dans l’agglomération de Sop Ruak.

Pour cette équipée sauvage ou presque, d’environ 70 Km, nous prenons le temps d’apprécier la route en suivant les conseils de notre loueur de scooters.

Car au final, peu importe la destination c’est bien la route qui compte !

Après une pause, pour déguster un délicieux ananas, sur le bord d’une route à grande circulation, la route se dessine de lacets sans nous lasser un seul instant.

De virages en montées, non sans avoir croisé une timide pluie mais aussi de magnifiques paysages, nous marquons une première pause dans un temple qui semble perdu dans la brume de cette route montagneuse.

Et puis, on arrive sur un point insolite. Une ligne de démarcation, une barrière qui matérialise la frontière avec le Myanmar (La Birmanie) .

Toujours aussi belle et sinueuse, la route se poursuit avec quelques check-point où nous devons montrer nos passeports et répondre à des questions assez simplistes du genre :

vous allez où ?


Dans un anglais bredouillant, nos interlocuteurs militaires ne nous opposent point de refus à poursuivre notre chemin et nous offrent
même le salut propre à leur fonction de soldat en guise de bonne route.

Check point à Dan Pa Sak - l'autre ailleurs en Thaïlande, une autre idée du voyage
Check point à Dan Pa Sak

Quelques fois nous croisons des villages.

Dans l’un d’eux nous trouvons de quoi nous restaurer.

Merci Google Translate de nous venir en aide. Car, dans ces coins reculés, quelques peu à l’écart du tourisme de masse, la langue de Shakespeare n’est guère utilisée que pour dire “hello”. Les menus également ne sont écrits qu’en thaï.

J’y devine le sous-titre “t’en voulais de l’aventure ? t’en as”

le bout de la route ?

Est-ce le bout de la route, où nous arrivons enfin ? Aurions-nous percé le mystère de l’extrémité d’une route ?

Une énigme tout aussi intrigante que savoir qui de l’œuf ou de la poule est arrivé le premier sur notre bonne vieille terre.

Après moult lacets et quelques check-points, nous arrivons à Mae Sai, la vile la plus septentrionale de Thaïlande. Au bout de cette route c’est la fin du pays et le début d’un autre, le Myanmar.

Nous aurions aimé, parce que cela est d’ordinaire possible (dixit le Guide du Routard) sans trop de formalités, poser un pied dans ce pays voisin. Hélas le poste frontière semble fermé 🙁

Le temps d’une pause à déambuler dans cette petite ville, nous laissons nos laissons nos fidèles destriers.

Nous reprenons ensuite nos montures pour arriver enfin sur Chiang Saen et son fameux site du triangle d’or.

Juste à temps avant la fin de cette belle journée pour immortaliser l’instant et le lieu à la lumière du jour.

Quelques kilomètres plus loin, nous prenons possession de nos chambres au Honey Hotel de Chiang Saen.

Superbe hôtel et chambres magnifiques.

La ville n’a rien d’extraordinaire et s’étend en longueur comme un chat qui s’étire après sa sieste. Elle est traversée de tout son long d’une route parallèle au Mékong. Du côté du fleuve quelques restaurants, de l’autre côté les habitations, hôtels et petits commerces.

Le genre de ville qu’on a tendance à traverser sans même s’en apercevoir. Cependant nous arrivons à trouver un restaurant avec vue, malgré la nuit, sur le célèbre fleuve.

samedi 30 avril

Alors qu’on s’attendait à avoir un petit déjeuner digne du standing de nos fabuleuses chambres, celui-ci s’avère pour le moins étrange à nos palais. Une soupe nous est servie, je ne m’y risque pas contrairement à Luc dont je salue encore la bravoure.

Je préfère quant à moi, m’en tenir à un simple café au lait avec des tartines sans beurre mais avec de la confiture.

Hall of opium

Après ce petit déjeuner, pour le moins particulier, nous visitons le musée de l’opium.

Pendant de nombreuses années cette zone du triangle d’or qui s’étend sur au moins trois pays, Laos, Myanmar et Thaïlande, a été un haut lieu de culture, de production, et de trafic de l’opium et des ses dérivés. De cette histoire, avec un grand H (qui serait judicieusement réservé à une autre drogue) ou plutôt un grand O comme Opium, témoigne un excellent musée que nous visitons ce matin.

Excellent musée qui traite de l’histoire de l’opium dans la région au travers des siècles, de sa fabrication, des ravages de la drogue et surtout de l’assainissement de ce fléau.

Cet immense musée ne semble être ouvert que pour nous.
Nous n’y croisons point d’autres visiteurs. Surement la conséquence de la crise sanitaire pour attirer si peu de touriste.

Après cette fort instructive matinée, il est temps de déjeuner avec le Mékong en décor et sur ses rivages d’en face la vue depuis notre assiette du Myanmar et du Laos.

Laissant cette belle vue, rassasiés et heureux de s’être régalés tant de ce déjeuner que de ce bref séjour à la croisée des pays, il est temps pour nous de chevaucher à nouveau nos intrépides montures.

Retour à Chiang Rai, à l’hôtel Toursit Inn, pour rendre nos scooters, y passer une dernière nuit, avant de prendre un bus le lendemain pour une nouvelle étape de ce périple.

L’occasion pour nous, de prendre notre dernier dîner au night bazar.

La suite au prochain épisode…

Toutes les photos de cette étape

Chiang Rai, c'est par où ?

Le triangle d'or, c'est par où ?

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code