•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chiang Mai…la belle surprise

 

23 décembre 2016

Doucement mais sûrement, le train depuis Bangkok, égrenant à son rythme les heures de la nuit et les 700 Km de trajet, nous arrivons enfin à Chiang Mai, à 8h40,

Après une nuit aussi salvatrice qu’elle peut l’être dans un train couchette (que certains touristes ont confondu avec un salon de discussion une bonne partie de la nuit jusqu’à ce que d’autres leur donnent la bonne définition pour ce type de train), nous sommes contents d’entamer la deuxième étape de notre périple.

Dans le package que nous avons acheté (voir article Première journée à Bangkok ), les transferts entre le train ou le bus et les hôtels sont compris.

Un chauffeur nous attend donc, pour nous conduire avec son mini-bus, vers notre hôtel le BMP residence , un magnifique (enfin un beau) complexe hôtelier avec piscine.

De prime abord, ce n’est pas le type de standing que nous aurions choisi, mais c’est avec plaisir que nous prenons nos quartiers.

 

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c'est ici

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales accessibles en cliquant ici.

 

Le réceptionniste de l’hôtel nous présente les activités qu’il propose mais, nous préférons rejeter ses suggestions et aller de nous mêmes dans une agence de tourisme d’état, et nous donner le temps de la réflexion sur ce que nous souhaitons faire à Chiang Mai.

Une bonne douche plus tard , nous sommes prêts à découvrir la ville mais la porte de notre chambre nous résiste.

Comment la fermer à clef ? Y a-t-il un mystère thaïlandais, tel une épreuve de fort Boyard que nous devons découvrir ?


Mr Ouille

Que nenni ! Nous sommes certainement fatigués de cette courte nuit dans le train pour ne pas comprendre un truc aussi simple qu’une serrure. Romain, un jeune français, en voyage longue durée, avec qui nous faisons connaissance, nous explique l’astuce. Il nous parle également d’un trek qu’il avait contracté à la réception de l’hôtel en concluant déçu “ça ne vaut pas le pet” .

Tiens, son accent et son expression nous sont bien familiers. Romain était de Carcassonne avant de bourlinguer en Asie et en Australie. Nous laissons Mr Ouille (nous l’appellerons ainsi à cause de son tee-shirt) rejoindre ses potes, pour un petit-déjeuner bien mérité.

Notre hôtel est à seulement dix minutes de marche du centre historique de Chiang Mai, nous nous y rendons après notre café au lait , la chaleur est nettement moins étouffante qu’à Bangkok mais suffisante pour garder nos tenues légères (shorts et chemisettes ou robe) et nous sentir bien.

Dans cette ville, bien moins grande que la capitale, nous ressentons un bien-être tel que nous pourrions penser qu’elle est faite pour nous…

Le temps passant, et l’appétit venant avec lui, tout comme l’ami Ricoré avec ses pains et ses croissants, c’est dans un marché couvert que nous trouvons pitance. Les odeurs peu ragoutantes, rebutent Laura à prendre place à table et déjeuner. Pour un Thierry affamé ces quelques effluves ne peuvent avoir raison de son estomac.

L’après-midi, déjà bien entamée, c’est dans un temple que nous faisons la rencontre d’un instituteur avec qui nous échangeons un peu, il nous indique l’adresse de l’office de tourisme de Chiang Mai où nous nous rendons.

Nous avons envie de voir des éléphants, mais surtout pas de les monter, ce type de cirque nous donne envie de vomir et nous préférons le respect de l’animal plutôt que son asservissement. Nous ne sommes pas végétariens (ou presque) pour rien !

Nous avons également envie de louer une moto, les alentours de Chiang Mai assez montagneux sont propices à une petite virée hors de la ville.

Ça tombe bien, le loueur de deux roues est juste à côté de l’office de tourisme, nous prenons renseignements pour louer un moto, ce sera une 250 CC  pour 700 Baht la journée soit 18,30 € et ce sera le surlendemain, demain sera une journée pachydermique.

Le soir, nous retournons près du grand marché couvert où bon nombre de stands de street food nous incite à nous attabler pour déguster un bon plat de Pad Thaï. Demain sera un autre jour et  afin d’en profiter pleinement, nous regagnons notre hôtel après notre dîner.

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code