•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Toujours Phnom Penh
 

mercredi 20 décembre 2017

Comme j’ai eu la bonne idée de tomber malade en voyage, je lance le hashtag #etremaladeenvoyage je fonctionne au ralenti, j’ai du mal à me lever et je remplis des tonnes de kleenex tout en me raclant la gorge en permanence.

Encore une matinée qui commence assez tard compte tenu de cet aléa sanitaire, je décide de tenter l’aventure pharmacie cambodgienne, quelques pastilles vertes translucides et un spray nasal (qui ne signifie pas pour les nazes), je verrais à l’usage.


pastilles vertes et spray

pastilles vertes et spray

Heureusement la température ambiante se situant aux alentours des 25° et le fait de marcher me permet d’éliminer un peu les toxines et ce n’est plus que de manière sporadique que je me déchire le nez et la gorge. 

 

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c'est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales accessibles en cliquant ici.

 

Tuol Sleng ou S-21

Après cet intermède pharmaceutique, me voilà rendu, après une petite heure de marche, au musée/mémorial du génocide des Khmers rouges , Tuol Sleng ou camp S-21.

Cet ancien lycée construit en 1962 avec l’aide des Français, devint d’avril 1975 à janvier 1979, la prison la plus terrifiante du Cambodge des Khmers rouges.

Cet ancien lycée construit par les Français devient, d’avril 1975 à janvier 1979, la prison la plus terrifiante du Cambodge des Khmers rouges.

Près de 15 000 personnes y passent, subissant les pires tortures avant d’être achevées dans le camp d’extermination de Choeung Ek.

Très peu de détenus en survécurent.

Baptisé S-21 par les hommes de Pol Pot, ce lieu n’est pas sans rappeler certains camps de concentration nazis.

Je réalise la visite de ce musée avec un audio-guide, ses descriptions et ce que j’en vois me font froid d’en le dos.

Il y a aussi l’histoire de Bophana (pronocez Bopana) et de son amoureux tous deux torturés à S-21 et assassinés car l’amour était considéré comme contre-révolutionnaire.

Je vous reparle d’elle, un peu plus tard dans cet article.

 

Sur le site, quelques minutes de douceur dans ce monde (heureusement du passé) de brutes avec la rencontre deux jeunes bonzes avec je me prends en photos. 

Juste après avoir laissé mes amis bonzes et ayant retrouvé l’appétit grâce à leur sourire, je déjeune dans un restaurant proche de ce musée. Au menu, nouilles sautées au crevettes et milk-shake banane pour un peu moins de 4$.


Déjeuner dans un restaurant proche du musée du génocide Toul Sieng ou camp S-21
 
Déjeuner dans un restaurant proche du mémorial 

 

Quittant ce mémorial et laissant derrière moi cette visite forte en émotion, je découvre une partie très moderne de la ville de Phnom Penh où la démesure semble être le mot d’ordre pour les constructions en chantier que j’entrevois.

Alors que le salaire moyen par habitant est assez bas, environ 73$ (sources JDN 2012), ce type de construction me laisse penser que certains s’en sortent à meilleur compte.

C’est pour moi assez difficile de voir ainsi tant de différence entre la pauvreté que l’on peut apercevoir ça et là, et, la trop bien aisance également apparente d’autres 🙁

Le soir je dîne dans un petit restaurant bruyant et très populaire, près de mon hôtel, où je suis le seul touriste 🙂

 


Nouilles sautées aux fruits de mer

 Nouilles sautées aux fruits de mer 

 

 

Quelques chiffres du jour :

 
Tuol Sleng ou camp S21 :

Entrée :  5$
Audio-Guide : 3$

Le site web officiel

Déjeuner :

Nouilles sautées au fruit de mer
Milk Shake banane
un peu moins de 4$ 

un restaurant tout près de l’entrée du mémorial (désolé je ne me souviens plus du nom)

Dîner :

Nouilles sautées au fruit de mer (oui je sais, encore)
Bière Angkor  (oui je sais, Angkor)
un peu moins de 4$ 

Jeudi 21 décembre 2017

Toujours un peu malade, c’est toujours à environ 2,5 Km/h je démarre ma journée.

c’est un peu moi avec mon sac à dos

 

Au programme après le petit déjeuner, visite du palais royal.

Le marché Orussey

Juste avant le palais royal, les premiers pas de cette journée m’amène à visiter un énorme marché couvert, le marché Orussey, dit marché russe, où on peut tout acheter, excepté ce qu’on ne peut pas (si vous avez reconnu la référence musicale alors je vous invite à poster en commentaire à quoi vous pensez, les trois premières bonnes réponses gagneront un cadeau souvenir du Cambodge).

Le palais royal

En chemin tout près de l’entrée impossible à trouver, car le site est très grand et qu’il faut contourner ses murs d’enceinte, je fais la rencontre d’Emilie qui s’y rend également.

A la tonalité de mon anglais du sud-ouest (de la France pour être honnête), et après lui avoir posé en seconde question d’où elle venait, la première portait sur l’entrée du palais, on convient tous les deux qu’il nous sera plus aisée de converser dans la langue de Molière, puisqu’elle est française.

Vivant et travaillant au Japon comme professeur de français dans une alliance française, elle est en vacances pour quelques jours à Phnom Penh, venue rendre visite à son amie, également prof dans les mêmes conditions mais ici dans la capitale cambodgienne. Je ne serais donc pas seul pour visiter cet immense site de plusieurs bâtiments qu’est le palais royal.

Ce site grandiose de plusieurs bâtiments est un havre de paix et de calme en comparaison au tumulte de la vie à l’extérieur. Sans compter la majesté de ces bâtiments, ce qui cependant semble être un minimum pour un palais royal.

A la fin de la visite et de l’après-midi, nous prenons un verre ensemble, avant qu’elle ne me donne congé pour rejoindre son amie.

Le soir je dîne au night market de la street-food dont je compose moi même le menu en choisissant parmi l’important choix des étals. Et parce que j’adore cela, vous l’aurez aisément compris je choisis encore des nouilles de riz sautées avec différentes brochettes de crabes, de beignets de légumes…un régal et pour 3$ seulement !

 

Quelques chiffres du jour :

 
Le palais royal  :

10,25 $ l’entrée.

Mon dîner :

Night Market
3$ pour des nouilles de riz sautées aux légumes avec 2 brochettes de crabes et 2 brochettes de légumes


vendredi 22 décembre 2017

J’ai prolongé d’une journée mon étape dans la capitale cambodgienne.

A cela deux raisons assez distinctes. La première je suis toujours en mode tortue ou plutôt escargot, avec mon sac à dos c’est d’ailleurs plus ressemblant. Pour ce qui est de la ressemblance à la bave j’utilise aujourd’hui encore beaucoup de mouchoirs.

L’autre raison est beaucoup plus agréable, j’avais envie encore de visiter d’autres coins dans Phnom Penh.

Centre Audiovisuel Bophana

Notamment, j’en ai fait référence plus haut dans l’article, j’avais envie d’en savoir un peu plus sur Bophana et de son mari Ly Sitah.

C’est donc au centre audiovisuel Bophana que je me suis rendu où j’ai pu visualiser ce documentaire également disponible sur YouTube, et ci dessous. Je vous invite vivement à le regarder (ça dure juste 1h).

 

National Museum

Ensuite, j’ai continué ma journée par une visite au Muséum de Phnom Penh, et là j’ai été un peu déçu.

D’abord par le prix de 15€, certes avec l’audio-guide, mais surtout par le côté vieux musée à l’ancienne fatigant où on a l’impression que tout se répète avec des descriptions trop académiques…bref à mon goût: chiant 🙁

Une bonne surprise après le muséum

En sortant du muséum, il est environ 14h et je commence à marcher sur mon estomac car j’ai celui-ci dans les talons contrairement au jockey qui l’a dans l’étalon. C’est donc au galop mais pas comme un jockey, que je me mets en quête de me sustenter, et là, une bonne surprise, un restaurant végétarien !!!!

Et d’après vous, je mange quoi ? Celui qui s’interroge n’a pas tout lu, c’est pas joli joli !
Et ce sera nouilles de riz sautées aux champignons avec une super smoothie au fruit de la passion.

La pharmacie de la gare

Parce que j’en ai un peu marre d’être malade et diminué, j’ai réussi à trouver The Pharmacie où on parle français et on y vend des médicaments bien connus (Dolirhume,Lysopaïne,…). J’en ressors avec un bon cocktail de chimie à me remettre sur pied. Ce qui est en fait une expression bien ridicule, j’en conviens, car même malade je suis sur mes deux pieds.


quelle bonne idée que de tomber malade en voyage :)

quelle bonne idée que de tomber malade en voyage 🙂 

 

Puisqu’il s’agit de la pharmacie de la gare, c’est donc qu’il y a une gare que je m’empresse de visiter. Un peu tristounette la gare car en cette fin d’après midi aucun train en partance donc pas de voyageur 🙁

Le soir venu, je dîne dans le même restaurant que celui de mercredi et je vous laisse deviner ce que j’y ai pris 🙂 

 

 

Quelques chiffres de ce jour :

 
National Museum :

10$ l‘entrée.
5$ l’audio-guide

Mon déjeuner :

Surn Yi
Nouilles de riz sautées aux champignons
Smoothie fruit de la passion
3$

Et voilà, demain est un autre jour et une nouvelle étape de ce périple.

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code