•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

mardi 3 septembre 2019

Le voyage

Remontant la course du soleil, c’est en fin d’après-midi que je prends mes quartiers dans ma chambre d’hôtel à Colombo.

Parti la veille, deux escales – une à Rome et la suivante à Abu Dhabi – plus tard, me voilà enfin au Sri-Lanka.

L’inspecteur Colombo vous salue

Atterrissage à Colombo, la capitale, après le passage obligatoire par le comptoir de l’immigration, j’obtiens rapidement le visa pour mon séjour.

Rapidement malgré mon erreur de saisie de mon numéro de passeport sur le site gouvernemental du pays, alors tranquillement installé chez moi, quelques semaines auparavant.

Tout nouveau passeport, tout nouveau numéro et jolie erreur sans conséquence.

Direction Colombo

Pour gagner le centre ville, depuis l’aéroport, et l’hôtel que j’ai voulu bien situé, j’ai 2 possibilités. La première qui m’a été proposée lors de la réservation de la chambre, un transfert par taxi pour une vingtaine de dollars. Le second choix, prendre le bus 187 pour 150 Roupies soit environ 0,75 €.

En conséquence de ces prix, j’attends sagement l’arrivée du bus après renseignements pris dans l’aérogare.

Je n’aurais pas longtemps à attendre. Après une heure de trajet, car le trafic de véhicules en tout genre est assez dense, le chauffeur du bus, à ma demande, me dépose à quelques rues de mon hôtel.

M’évitant ainsi de poursuivre jusqu’au terminus et devoir surement prendre un tuc-tuc.

Vous auriez choisi le taxi, vous ? 😉

le bus n° 187, depuis l'aéroport vers le centre ville de Colombo (200 Roupies soit 1 €) - l'autre ailleurs au Sri-Lanka, une autre idée du voyage

le bus 187

L'hôtel

Bien situé dans ce qui semble être le centre ville, mon hôtel assez moderne se situe dans un grand immeuble. L’accueil est des plus sympathiques.
La chambre, situé au cinquième étage (regardez les photos de la chambre et vous comprendrez l’importance de ce détail de l’étage) est très grande, bien que le lit soit un peu riquiqui, et à l’instar de la réception, la chambre est très propre.

Mes affaires déballées, rangées dans la grande armoire, je profite de ce qu’il reste de la journée, la nuit tombante, pour marcher un peu et faire connaissance de cette ville.

Premières impressions

En guises de premières impressions, deux m’apparaissent très rapidement.

La première et c’est surement la plus intéressante, la plus agréable, la gentillesse des srilankais avec qui, le contact est plus que facile tant ils sont avenants et toujours avec un large sourire.

La seconde impression me tombe dessus un peu comme une massue. C’est cette circulation dense et anarchique de moult véhicules et notamment des tuc-tuc, ainsi que toute la pollution qui en résulte 🙁

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales accessibles en cliquant ici.

La gentillesse des srilankais

La nuit tombée, la fatigue du voyage étant, la faim me tiraillant je me mets en quête de me restaurer.

Car manger fait aussi parti des plaisirs que je souhaite trouver dans un voyage, j’essaie, autant que possible de manger local.

Exit donc les fast-food et autres aberrations culinaires souvent apportées par l’oncle Sam afin de coloniser le monde par l’estomac.

J’entre donc dans un restaurant qui me semble populaire et où je serais le seul touriste. Ne sachant pas ce que j’allais prendre, je me renseigne en posant quelques questions. Notamment sur le caractère épicé des plats.

Et là, c’est à la fois avec des clients et des serveurs que je discute et j’aime ça 🙂 j’aime cette bienveillance pour aider le touriste que je suis.

mon premier dîner au Sri-Lanka, à Colombo (400 Roupies soit 2€) - l'autre ailleurs au Sri-Lanka, une autre idée du voyage

premier dîner au Sri-Lanka, à Colombo (400 Roupies soit 2€)

Je décide ensuite de rentrer me coucher car j’accuse la fatigue du voyage. Sur le chemin du retour d’une rue, je tombe sur une cérémonie hindoue. Des chants, des offrandes à Ganesh sont présentées. Afin de ne pas me laisser dans l’incompréhension qui se lit sur mon visage, telle l’inscription wc à l’endroit d’un lieu de bien aisance, un monsieur participant à la cérémonie me donne les explications.

Durant 5 jours, des chants et des prières ont lieu tous les soirs et ensuite la statue de Ganesh qui semble être en carton-pate ou papier mâché (mes cours de techno de collèges sont loin derrière moi, vous m’excuserez, je vous prie, pour le manque de précision) ainsi que les offrandes seront déversées dans la mer. Ganesh et ses offrandes se dilueront ainsi dans l’océan. Cette cérémonie, Ganesh Chaturthi, est une fête rendant hommage en cette période à Ganesh.

Après son explication, j’ai droit au bindi (un marque au milieu du front)

mercredi 4 septembre 2019

Premier jour plein à Colombo

En rentrant à l’hôtel hier au soir j’ai voulu utiliser le wifi et paf le chien 🙁 

J’ai demandé à la réception mais des pieds nickelés en guise de réceptionnistes n’ont pas été capables de le faire fonctionner, non sans avoir user de toute leur bonne volonté et je ne saurais leur en vouloir. J’ai comme une vague impression qui se confirmera ensuite, que l’organisation et la compétence en le métier de ces hôteliers c’est pas vraiment leur point fort.

Les pieds nickelés

Ce matin après le petit déjeuner, miracle le lien au monde est rétabli… il sera de courte durée 🙂

N’ayant pas l’intention de me connecter à ce monde virtuel, je préfère découvrir le réel en arpentant les rues de la capitale srilankaise.

D’autant que pour palier au problème du wifi hésitant (ça c’est le terme sympa, pour ne pas dire merdique) de mon hôtel, je réussis à trouver dans la rue, comme c’est souvent le cas en Asie, un vendeur de carte SIM pour mon téléphone et disposer d’Internet à volonté .

Il m’en coûtera 300 Roupies soit 1,50 € pour une semaine d’Internet à volonté 

Nouvelle belle impression

En passant de quartier en quartier, je découvre des églises, des temples bouddhistes, des temples hindous et même un énorme mosquée.

Ce mélange heureux de plusieurs religions qui ne semble gêner personne est vraiment une belle impression.

Dans la rue alors que je marche dans le quartier de la gare ferroviaire de Colombo Fort, je rencontre Alex, allemand et touriste comme moi. Nous passons ensemble le reste de la journée ainsi que la soirée à partager notre dîner.

avec Alex allemand et Guiten le chauffeur de tuc-tuc (devinez qui est qui) - l'autre ailleurs au Sri-Lanka, une autre idée du voyage

avec Alex allemand et Guiten le chauffeur de tuc-tuc (devinez qui est qui)

Au lendemain de cette dernière nuit à Colombo, je quitte mon hôtel pour une nouvelle étape. C’est à nouveau 5 pieds nickelés qui s’acharnent à faire fonctionner leur terminal de paiement bancaire.

Soit la technique est ici très compliquée soit …

Je croise les doigts et ceux des pieds aussi, pour que cette opération ait une issue plus heureuse que celle du wifi la veille qui avait tourné au comique.

Heureusement, une sixième compère arrive avec un autre terminal de paiement et je peux ainsi régler ma note. 

Au final toutes ces tracasseries n’en sont guère et me prêtent plutôt au sourire qui répond aux leurs.

Je monte dans un tuc-tuc direction la gare ferroviaire de Colombo Fort, mais là c’est déjà une nouvelle étape de mon périple.

Avant de se quitter, n’oubliez pas, vous pouvez participer à l’opération “Carte Postale du Sri-Lanka” en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Envoyez moi, avec ce clic, vos coordonnées postale afin que je puisse vous envoyez une carte postale du pays.

Les photos de Colombo

Quelques chiffres :

Bus 187 Aéroport -> Centre Ville :

150 Roupies soit 0,75 €

Mon hôtel :

Golden Pier City Hotel
Plutôt bien situé
25 €
la nuit (petit déjeuner assez moyen mais suffisant).

Très grande chambre avec un lit un peu étroit, avec douche et wc , wifi mais juste en théorie (dans la pratique, prévoir une alternative comme une carte SIM du pays à mettre dans un téléphone portable).

Repas dans les restaurants :

Certes on peut manger sur le pouce de la nourriture dans les différentes échoppes qui proposent des samoussas, des genres de nem la plupart du temps aux légumes pour trois fois rien, mais il faut savoir qu’un repas dans un restaurant m’a coûté entre 180 et 400 Roupies soit entre 0,90 et 2 €.

Carte SIM 4G Hutch  :

Internet en illimité sur mon téléphone portable et en partageant la connexion sur mon ordinateur portable par la même occasion pour 300 Roupies soit 1,50 € pour une semaine.
Une alternative bon marché face aux problèmes de wifi de l’hôtel.

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  1. Katalina

    Coucou,

    C’est génial, bon c’est de la grande ville mais cela permet malgré tout de se rendre un peu compte du général de ce pays, et je vois une fois de plus qu’ailleurs les gens sont très accueillants! Qu’on se le dise….
    Merci, pour ce joli moment de rêve !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code