•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Created by potrace 1.16, written by Peter Selinger 2001-2019

Pas de hasard, c'est de l'art à Zadar

jeudi 17 septembre 2020 

Seulement 2h15 de bus séparent Split de Zadar. Arrivé à 12h30 à la gare routière de cette nouvelle étape, je prends le temps de me restaurer dans un des restaurants de ce terminal.

L’appartement  qui m’attend se trouve dans la ville historique et pour m’y rendre je dois à nouveau emprunter un bus, de ville cette fois-ci.Je demande à son chauffeur de m’arrêter près de l’adresse de mon hébergement.

Ce sera le terminus de la ligne vers la presqu’île que forme la ville historique de Zadar.

5 minutes de marche plus tard et cette fois-ci sur du plat, j’arrive devant le logement. Un message passé à son responsable plus tard et me voilà avec ce dernier dans l’appartement.

Un peu vieillot mais spacieux, propre et confortable, il est parfaitement équipé. Je dispose même d’une machine à laver le linge.Je ne me priverais surement pas de l’utiliser. Et cerise sur le gâteau, ce logement se situe en plein centre de la ville historique.

Je ne sais pas encore si la ville mérite d’y rester plus d’un jour et demi et les deux nuits prévues mais l’appartement m’invite à en faire la demande auprès de mon hôte présent à mes côtés. Après concertation téléphonique avec un membre de sa famille, la réponse tombe, c’est un NON simple mais efficace. 

J’en prends mon parti et me dit que c’est surement comme à Split, un mal pour un bien.

Je m’installe rapidement et ressors arpenter la ville. Le centre historique situé dans une presqu’île est plutôt joli et agréable. Bon nombre de ruelles piétonnes et venelles y soulignent ce charme. 

Et comme le ciel est bleu et le soleil est jaune mais surtout bien présent, cela ne gâche rien à ma promenade.

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales (accessibles en cliquant ici)..

Au gré de mes pas, je suis attiré, par la douce et envoûtante mélopée de l’orgue des mers.

L’orgue des mers de Zadar

L’orgue des mers est une œuvre d’art construite en 2005 située dans la ville de Zadar en Croatie. Elle est conçue par Nikola Bašić, qui a également créé la Salutation au Soleil, située à proximité. Elle est composée de tubes de polyuréthane situés sous le sol et qui produisent du son par contact avec les vagues. (source Wikipedia)

Plus d’info sur cette oeuvre en cliquant ici.

Bercé par la mélodie, le regard perdu sur le soleil qui se couche derrière l’Île d’Ugljan qui me fait face, le sourire niais du mec heureux, je dis au revoir à cette première journée à Zadar.

La nuit tombée ou presque, s’allument, tout à côté de l’orgue, les lumières de la salutation au soleil.

L’appétit venu, je me délecte pour pas trop cher, dans le restaurant Salsa Rossa, de seiches avec des épinards.

vendredi 18 septembre 2020

En parcourant la ville, la veille j’ai bien compris, qu’ici aussi, une journée suffirait pour en faire le tour.

Je prends donc le temps ce matin de profiter de la machine à laver le linge mise à disposition dans l’appartement pour laver un peu mon linge.

Je ne pars jamais avec trop de linge, car le sac à dos il faut le porter.

Si bien que tous les jours, voire tous les deux jours, je joue la mère Denis. Ici j’ai une machine, j’en profite !

je joue la mère Denis :) Lessive au bac chez Blanca à Otavalo
la mère Denis - l'autre ailleurs , une autre idée du voyage

je joue la mère Denis,
en Equateur sur cette photo.

ressemblant, n’est-ce pas ?

Le midi je profite de la cuisine de l’appartement pour y préparer et prendre mon déjeuner. Le reste de la journée je me dirige hors de cette presqu’île vers la ville moderne.

Pour y voir autre chose.

J’y découvre de jolies criques, de petites plages sympathiques.

Le reste de la ville moderne est quand même assez moche. Au hasard de mes pas, je peux voir les vestiges de la guerre sur la façade d’un immeuble qui a gardé des impacts de balles.

Je retourne finir cette journée dans la ville historique, pour y prendre une bière face à la mer et son magnifique coucher de soleil.

une petite bière au coucher de soleil à Zadar - l'autre ailleurs en Croatie, une autre idée du voyage

une petite bière au coucher de soleil à Zadar

Et parce que je ne m’en lasse pas, avant d’aller me restaurer je retourne écouter l’orgue des mers 🙂 

Pour dîner, retour dans le restaurant Salsa Rossa de la veille.

Et là, superbe découverte culinaire, la Pinsa, une variante de la pizza, un régal. La différence avec la pizza se trouve dans la pâte issue d’un mélange de plusieurs farines.Ce qui lui confère croustillant et légèreté, comme l’explique Danillo dans la vidéo ci-après.

Un vrai régal !

Et voilà la fin de ces deux journées à Zadar.

Demain est un autre jour pour une nouvelle étape, mais ça c’est déjà demain 🙂 

Quelques chiffres :

 

Trajet bus de Split à Zadar :

14€ avec FlixBus

Toujours rien à dire, horaire respecté, confort du bus.

Pour dormir :

Sweet Dreams Apartments

Excellemment bien situé, appartement assez grand, un peu vieillot, mais super confortable et surtout super bien équipé. Tout y fonctionnait parfaitement (machine à laver le ligne, wifi excellent, cuisine,…)

28,80 € la nuit sans petit déjeuner

Pour se régaler :

Salsa Rossa Restaurant :

      • Seiches aux épinard + une petite bouteille d’eau : 13,81 € 
      • La Pinsa + bière 50 cl : 8,37 €

Les photos de Zadar

Zadar, c'est par où ?

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code