•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

revoir Otavalo

 

Nous voilà de retour à Otavalo.

 

marché gigantesque dans la ville d'Otavalo
marché gigantesque dans la ville d’Otavalo

Nous débarquons dans cette ville que nous connaissons déjà et pourtant elle nous semble bien différente.
En effet, les places et les rues sont habitées par un gigantesque marché d’artisanat.

De prime abord, cela peut paraître oppressant mais il n’en est rien et nous prenons même plaisir à nous fondre dans la foule au gré des différents étals.

marché gigantesque dans la ville d'Otavalo
marché gigantesque dans la ville d’Otavalo

Ne pouvant résister à la tentation, quelques achats plus tard , c’est au marché couvert que nous allons nous restaurer.

Miam

A peine arrivés, notre œil de gourmet gourmand est attiré par un plat multicolore à l’odeur alléchante.

On se sent tout de suite replongés dans cette atmosphère chaleureuse et familière, propre à cette ville, lorsque des clients autochtones assis au comptoir de ce restaurant se lèvent pour nous céder leur place.

Ravis de rencontrer des touristes ils entament avec nous la conversation, que nous terminons par une photo à leur demande.

Repus et ravis , nous nous dirigeons vers la plaza de los ponchos pour annoncer notre retour à Blanca , Fabian et leur famille.
Heureux de se retrouver, nous convenons d’un dîner en ville avec Blanca et sa fille Eva Marisa, trois jours plus tard.

 

déjeuner dans le marché couvert d'Otavalo
déjeuner dans le marché couvert d’Otavalo

Dimanche 31 juillet :

C’est en bus que nous nous rendons depuis Otavalo à Cayambe dans le but de visiter le site originel dédié à la ligne de l’équateur:  “el muséo de la cultura solar” . Le site est modeste mais les explications apportées par un guide sur le mouvement des planètes, le rend assez intéressant.

el muséo de la cultura solar
el muséo de la cultura solar

Nous nous adonnons, ensuite, à la visite du reste de la ville. Au hasard d’une rue , c’est sur un marché très populaire, que nous découvrons la trucha solidaria (la truite solidaire).

trucha solidaria
trucha solidaria

Suite à un échange avec une cuisinière-serveuse-bénévole, nous apprenons qu’il s’agit d’un repas ouvert à tous et vendu à bas prix dont les bénéfices vont aux démunis.

Nous décidons de nous attabler quand Soledad et son petit garçon Pablo nous rejoignent.

la trucha solidaria
la trucha solidaria

Nous partageons un déjeuner et un moment délicieux en leur compagnie.

Et pour une fois ce n’est pas nous qui faisons preuve de la plus grande curiosité mais plutôt cette jeune équatorienne et son enfant en nous posant moult questions sur notre mode de vie européen.

Inti Raymi

L’après-midi la ville est animée ça et là par des groupes de musiciens et danseurs traditionnels au rythme de l’Inti Raymi , fête du soleil.

L'Inti Raymi à Cayambe
L’Inti Raymi à Cayambe

Lundi 1 août :

la laguna de Cuicocha
la laguna de Cuicocha

Toujours depuis Otavalo où nous séjournons, c’est à nouveau en bus que nous nous déplaçons à Cotacachi puis en camionnette que nous atteignons la laguna de Cuicocha .

Là-bas, nous attend, une belle randonnée, sous le soleil, de cinq heures durant tout autour de ce cratère rempli d’eau dont l’un des deux îlots centraux ressemblerait à un cochon d’Inde , d’où le nom de Cuicocha .

Notre randonnée terminée c’est en camionnette que nous rentrons  sur la ville de Cotacachi avant de prendre à nouveau un bus pour Otavalo.

Mardi 2 août :

Cette journée est placée sous le signe des emplettes , achats de souvenirs en tous genres.

Charmés, depuis le début de notre séjour dans cette ville,  par les tenues traditionnelles des otavaliens et otavaliennes, nous décidons de nous vêtir de la sorte.

Le soir venu, notre amie Blanca et sa fille Eva Marisa, nous retrouvent pour dîner et sont amusées de voir, les deux gringos que nous sommes, ainsi affublés. Elles nous accueillent avec des cadeaux , faits main.

Plus encore que nous l’imaginions, ce repas est placé sous le signe de l’amitié et les adieux sont d’autant plus difficiles.

dîner avec Blanca et sa fille Eva Marisa
dîner avec Blanca et sa fille Eva Marisa

Mercredi 3 août :

Notre périple touche à son fin et après une dernière et courte nuit à Quito , nous décollons pour la France.

Adios amigos de los gringos.

Thierry
 

Quelques chiffres :

Notre hôtel à Otavalo: 

El rincon del turista
18$ la nuit (pas de petit déjeuner)
soit 15,26 € la nuit

Notre hôtel à Quito :

Bigmum Homestay
Grande chambre avec un grand lit  , douche et wc .
16$ par nuit soit encore 13,60€ par nuit.
Très bien situé.

 

Voici quelques photos de ces journées :


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •