•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première étape : Dubrovnik

samedi 12 septembre 2020

1515, c’était la bataille de Marignane.
C’est du moins ce qu’il me reste comme souvenir, comme évocation de ce nombre.

15h15, c’est également l’heure, ce 12 septembre où je foule le sol de Dubrovnik après un vol sans encombre.
Mon gros sac à dos récupéré sur le tapis roulant, c’est sans difficulté que je trouve une navette bus pour me rendre dans le centre de la ville.

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales (accessibles en cliquant ici)..

Cette navette entre l’aéroport et la ville de Dubrovnik me laisse à la gare routière. Un coup d’œil rapide sur Maps.me, mon application préférée, pour m’apercevoir que mon hôtel est tout proche.

la gare routière de Dubrovnik - l'autre ailleurs en Croatie, une autre idée du voyage
la gare routière de Dubrovnik

Tout proche ça c’est sur la papier.
Sur l’écran il s’entend, vivant dans cette époque connectée, jusqu’au bout des mes doigts, sur l’écran de mon smartphone.

En effet la durée de marche proposée est d’environ 15 minutes.
Cool ! Soleil radieux, il fait plutôt chaud et j’en serais surement pour une petit suée. Rien d’insurmontable me semble-t-il.

Je vais vite être calmé par la géographie-concept de la ville.
En effet, même si celle-ci à les pieds dans l’Adriatique, elle n’en demeure pas moins adossée à la montagne.

Mon hôtel, où plutôt mon hébergement ne déroge pas à ce concept.
De petite suée je passe à une grosse 🙂

ça grimpe à Dubrovnik - l'autre ailleurs en Croatie, une autre idée du voyage

ça grimpe à Dubrovnik

Les hébergements en Croatie :

Plutôt habitué à chercher et trouver des petits hôtels sympas et pas trop chers lors de mes ailleurs, j’ai bien vite compris comment semble se composer le marché de l’hôtellerie en Croatie.

En effet durant tout mon périple j’ai pu constater qu’il existe deux types d’offres dans ce domaine.

La première une hôtellerie plutôt haut de gamme et/ou avec des prix rédhibitoires pour ma bourse.

La seconde vraiment plus intéressante, sur bien des plans : les appartements. Appartman en croate. Comme son nom l’indique il s’agit d’un petit appartement avec bien sûr une chambre, une douche avec toilettes mais aussi une cuisine équipée pour pourvoir se préparer à manger.

Cela m’a été fort utile dans bien des cas pour me préparer le petit déjeuner et même quelques dîners. D’autant que le prix de la nuitée n’excède rarement 28€

Encore un peu de marche

Bon ok l’Appatman est plutôt sympa mais il est quand même assez excentré.Il faut dire que Dubrovnik est une ville très étalée le long de l’Adriatique à défaut ne pouvoir grimper trop sur ses flancs de montagnes, les alpes dinariques.

15 minutes du bus n°3 ou….50 minutes de marche, j’ai choisi la seconde option pour me rendre dans la vieille ville fortifiée. Une sorte de ville musée où il m’est agréable de flâner.

Je reste jusqu’à la fin de la journée dans la cité et en profite pour dîner.

Mais soyons clairs, une ville autant axée sur le tourisme de par son attrait n’est pas vraiment l’endroit où les prix sont les plus bas.Les prix de la restauration sont légèrement inférieurs à identiques à ceux pratiqués en France.

dîner au restaurant Kamenice : un risotto aux moules et 50 cl de bière : 16,24€ - l'autre ailleurs en Croatie, une autre idée du voyage
dîner au restaurant Kamenice : un risotto aux moules et 50 cl de bière : 16,24€

Restauré, c’est en bus cette fois-ci que je réalise le retour vers mon hébergement.

Comprendre les bus à Dubrovnik :

Il m’a fallut un petit moment pour comprendre le fonctionnement des bus à Dubrovnik.

J’entends d’ici certains se moquer et pourtant ce n’est guère simple.

La carte ci-dessous annonce déjà la difficulté :

cliquez sur la carte pour la télécharger
en grand format depuis le dossier ressources de ce pays

Sur une même rue/route il n’y a un arrêt de bus que d’un seul côté.
Autrement dit les bus font des boucles et ne passent que dans un seul sens. Ce qui veut dire que si vous voulez aller à l’arrêt juste en amont du vôtre, vous aurez droit au grand tour. Youpi, on visite !

dimanche 13 septembre 2020

Première journée complète à Dubrovnik.
Je profite de ma confortable cuisine pour prendre mon petit déjeuner.

Comme à chacun de mes voyages je ne sais pas comme celui-ci va se dérouler. Je n’ai encore aucune idée de la suite de mon périple.

La newsletter :

Pour rester informé des derniers articles parus et ne rien manquer de l’actualité (news, voyages, support technologique nécessaire au backpacker, …), abonnez vous à la newsletter en remplissant le champ ci-dessous :

Pour tout savoir, c’est ici :

Conformément à la loi RGPD vous devez valider les mentions légales (accessibles en cliquant ici)..

Je vais juste essayer de découvrir plus en détail cette jolie ville. Je devrais également tracer, déterminer la prochaine étape car je n’ai réservé ici que deux nuits.
A moins que je puisse prolonger d’une nuit supplémentaire mon séjour.

En route pour la vieille ville, ou plutôt en bus 🙂

le bus n°3 qui relie mon logement un peu excentré du centre ville de Dubrovnik - l'autre ailleurs en Croatie, une autre idée du voyage

le bus n°3 qui relie mon logement un peu excentré du centre ville de Dubrovnik

La vielle ville

Une vingtaine de minutes plus tard je suis dans la partie vieille ville fortifiée de Dubrovnik.

Il existe un pass (Dubrovnik Card), qui permet d’accéder aux différents sites (musées, remparts,…) payants à l’unité.

La visite sur les remparts est scandaleusement affichée à 200 Kn (26,45 €).Un pass 3 jours quant à lui coûte, acheté en ligne, 270 Kn (35,70€) et c’est vers lui que mon choix se porte.

 

Pass 3 jours pour les visites à Dubrovnik - l'autre ailleurs en Croatie, une autre idée du voyage

Pass 3 jours pour les visites à Dubrovnik 270.00 Kn sur le site :
http://www.dubrovnikcard.com/product-category/dubrovnik-cards/?view=grid

Par la même occasion je prends l’option de rester une journée de plus et de prendre le temps de ne pas courir pour mes visites.

En plus des différents accès permis par ce pass, il offre également 6 trajets en bus (pratique pour aller et venir depuis mon hébergement) mais également un aller/retour vers Cavtat une petite ville à une vingtaine de kilomètres de là .

Balade sur les remparts

Je décide d’entamer mon pass avec la balade sur les remparts. Un peu de hauteur pour faire le tour de la ville.

Avant cette crise sanitaire, Dubrovnik était, à l’instar d’autres grandes villes touristiques européennes, victime du tourisme de masse. Avec ses côtés néfastes comme en atteste la vidéo ci-dessous.

Dois je apprécier le peu de monde du fait de cette crise sanitaire ? 
Hum…Je n’en pas suis pas sûr.

J’apprécierais tout autant ce peu de monde dans une situation normale.

En longeant les remparts, je rencontre Agnès et Bruno. Deux voyageurs plus habitués à des destinations lointaines qu’européennes, ils profitent de leur séjour sans leurs enfants restés en France.

C’est l’occasion de prendre un verre ensemble et d’échanger autour de notre passion commune du voyage

 

une belle rencontre avec Agnès et Bruno un couple en voyage en Croatie et ici sur les remparts de Dubrovnik - l'autre ailleurs en Croatie, une autre idée du voyage

une belle rencontre avec Agnès et Bruno un couple en voyage en Croatie et ici sur les remparts de Dubrovnik

Après l'apéro...

Après m’être délecté de la présence de mes amis voyageurs avec du jus de houblon bien frais, je me mets en quête de ma pitance du midi.

Je laisse Agnès et Bruno à leurs visites et leur jeun 🙂

C’est dans un fast-food (si si) de poissons que j’atterri pour le plus grand plaisir de mes papilles.

L’après-midi je profite encore de mon pass pour faire quelques visites.

Une superbe découverte de ce peintre Duro Pulitika et l’exposition qui lui rend hommage.

Autre entrée comprise dans mon pass, le fort Lovrijenac  qui regarde la ville fortifiée d’un œil protecteur. 

Je file ensuite vers le musée d’art moderne dont l’entrée est également comprise dans mon pass.

Sans être un fin connaisseur, j’apprécie beaucoup l’art moderne et contemporain.

J’entends d’ici certains dire de l’art comptant pour rien 🙂

Et d’ailleurs, à chacun de mes périples, c’est une parenthèse contemplative que j’aime à m’offrir.

Celle-ci se révélera assez moyenne pour ne pas dire décevante.

Les autres sites accessibles avec mon pass ne m’attirant guère, je finis ma journée avec une bière à la terrasse d’un bar avec vue sur la mer.

Ça donne soif tout ça  😉

Je dîne ensuite au restaurant Kamenice un plat de moules, une bière (25cl) et un dessert assez moyen pour 18,26 € (un peu cher pour ce que c’est).

lundi 14 septembre 2020

Une nuit supplémentaire...

Afin de profiter d’une journée supplémentaire dans cette ville musée, et des avantages de mon pass, je reste un nuit de plus dans mon appartement.

Aujourd’hui direction Cavtat en bus n°10 depuis Dubrovnik. Un ticket A/R est compris dans le pass.

Depuis mon arrivée en Croatie, la chaleur de cette fin d’été, le ciel bleu et la mer translucide me fredonnent cette chanson :

Cavtat petite ville et petit port, se situe à une vingtaine de kilomètres de Dubrovnik.

A la descente du bus, j’emprunte un chemin qui longe le petit port puis la presqu’île qui se dessine à la fin de celui-ci

Paf le chien , plouf le Thierry

Je ne peux résister à l’appel de cette eau translucide et de la chaleur de ce soleil de fin de matinée.Tant pis si je n’avais pas prévu de baignade, pas de maillot ni de serviette, mon boxer fera très bien l’affaire 😀 

Je reste à déjeuner d’un sandwich à la boulangerie Peco et d’une glace attablé à la terrasse d’un bar-glacier.

L’après-midi je continue à me balader le long des côtes avant de piquer une dernière tête dans l’Adriatique.

Ensuite retour en bus à Dubrovnik, dernière bière, dernier repas… Bref dernière soirée pour cette première étape de mon périple en Croatie.

Demain, une nouvelle étape m’attends.
Mais ça, c’est déjà demain.

Quelques chiffres :

Pour dormir :

Studio Apartment Nukic

Assez excentré par rapport à la vieille ville, le centre d’intérêt majeur 🙁

Cependant le bus n°3 permet d’atteindre en 20 minutes le centre ville sinon c’est 1h de marche pour y arriver .

26,23 € la nuit -> sans petit déjeuner
Cependant la cuisine équipée permet de me le préparer

Appartement assez spacieux,propre, neuf, avec une grande chambre avec un grand lit, avec douche et WC , cuisine toute équipée avec ustensiles de cuisine et vaisselle, climatisation, wifi excellent.

Navette bus depuis l’aéroport  :

55 Kn ( 7,30 €) le trajet ou 80 Kn (10,50 €) l’aller-retour depuis l’aéroport au terminal des bus de Dubrovnik avec la compagnie Platanus.

Pour manger  :

Barba : fast-food maritime, un délice !
Exemple de repas : Salade de poulpe et une eau gazeuse !  : 96 Kn (12,89 €)

Kamenice : restaurant dalmate
Exemple de repas : 1 grande bière (50cl) + spaghettis aux moules : 121 Kn (16,24 €)

Pour prendre un verre  :

Beach Bar Dodo : un bar sympa avec vu sur la mer, à l’écart de la ville.
Exemple de boisson : 50 cl de bière pression : 39 Kn (5,15 €)

Pass culturel  :

Acheté sur le site web de la ville :

    • 225 Kn (29,74 €) pour un jour
    • 270 Kn (35,70 €) pour 3 jours
    • 315 Kn (41,65 €) pour 7 jours

Les photos de Dubrovnik et Cavtat

Dubrovnik, c'est par où ?

Thierry

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code