8 août 2017
Terima kasih Indonésie , quelques jours à Djoga

publié par :
Thierry LLOPIS

jeudi 3 août 

Juste après mon déjeuner de midi, je quitte Mataram qui, par ses habitants, m’avait séduite ,pour réaliser un grand – enfin pas trop, quand même – écart, non à la manière d’une gymnaste de l’Allemagne de l’est qui aurait oublié de se raser la barbe, mais en quittant Lombok pour Java et plus précisément Yogyakarta que ces habitants surnomment Djogja.

le petit aéroport de Lombok

Pour ce petit grand écart, je vous ai prévenu , je ne suis ni une gymnaste de l’ex Allemagne de l’est, même si comme elle, j’arbore une certaine pilosité faciale, ni un grand littéraire pour me passer allègrement de jouer de l’oxymore, c’est par l’avion que je m’envole depuis le petit aéroport de Mataram sur l’île de Lombok d’abord vers Bali pour n’y passer qu’une nuit en transit (ni de froid, ni de peur) et ensuite  le lendemain matin vers Yogyakarta.

aéroport de Jogja

 

vendredi 4 août 

Terima kasih Djoga
 
Je traduis : Terima Kasih => Merci et Djoga comme je vous l’ai dis plus haut, c’est le surnom donné à la ville de Yogyakarta .
 
C’est Billy , jeune ado, le fils aîné de la famille qui tient la maison d’hôte dans laquelle je vais passer ces quelques (trop peu) jours , qui m’accueille avec son père à l’aéroport. Déjà lors d’un échange par mail ,pour la réservation de la chambre , j’avais ressenti son professionnalisme et sa gentillesse.
ma chambre à Yogja
 
Depuis la voiture conduite par le père de Billy, je découvre enfin une vraie ville qui ne vit pas pour et par le tourisme, exception faite de mon étape précédente.La maison d’hôte n’étant pas trop loin, seulement à 20 minutes de marches de la rue principale , Jalan Malioboro, qui en dessine le centre, je décide de tout faire à pied.
Et c’est un régal.
dans la rue principale de Malioboro
Certes je croise bien, d’autres touristes que moi, mais heureusement bien plus de locaux.
 
Comme j’avais déjà pu le constater sur Bali ou sur Lombok, les indonésiens sont particulièrement amicaux et peut-être ici plus encore.
 
Chacune ou chacun d’entre-eux, que je croise, m’échange un sourire et cela suffit à me sentir le cœur empli de tant d’énergie , quand ce n’est pas une discussion qui s’en suit. Je me sens très vite comme chez moi dans cette ville qui m’ouvre grand ses bras et son cœur. 
 
samedi 5 août 
 
Prambanan
 
 
C’est par un bus de ville assez confortable et climatisé,  que je me rends sur le site de Prambanan pour y visiter un énorme temple hindou.
 
1h environ de trajet est necessaire pour l’atteindre depuis l’avenue Jalan Maliobor.
 
Attention : l’entrée est de l’ordre de 20€ , prix touriste, les locaux ont leur prix.
 
Je trouve cela un peu cher pour ce qui est  à voir.
 
Cependant une fois sur place, je modère mon propos, lorsque je visite le musée  et constate le travail de restauration qui a dû être réalisé. Et puis, il faut se faire à cette idée, nous riches touristes contribuons à l’entretien du site. Ma visite terminée je retourne , toujours par le même bus sur Yogyakarta.
 
Le soir , je découvre une sorte de restaurant très populaire avec des grandes tablées où on s’y installe en fonction de la place restante. Muni d’un assiette creuse on choisi parmi une multitude de plats , je demande de l’aide pour ne pas tomber sur un met pas trop épicé (oui je vous imagine faisant allusion à la fameuse blague) et surtout sans viande. Je trouve mon bonheur avec une belle assiette à 9 000 roupies soit environ 0,60 € !!!! et mon voisin de tablée , un vieux monsieur qui pioche dans les quelques mots d’anglais qu’il connait, les questions qu’il me pose.
 
resto très populaire, ambiance locale assurée
 
dimanche 6 août 
 
Borobudur
 
C’est un peu la même journée que celle de la veille, en l’occurrence du bus, cette fois il y en aura deux pour deux heures de trajet , et cette fois ce sera Borobudur , le plus gros monument bouddhique du monde.
 
Là aussi l’entrée de 25$ US, c’est marqué sur le ticket !!!! et là aussi je pense que c’est un prendre le visiteur pour une vache à lait. C’est de loin l’entrée la plus chère que j’ai pu payer en Indonésie. Certes le site est magnifique, mais quand même !
 
Ma visite terminée , je retourne sur Yogyakarta pour y déjeuner, même s’il est 15h…oups ,j’ai faim ! Au menu Mie Goreng (les fameux nouilles frites dans de l’huile de vidange 🙂 ) dans un warung installé sous une tente sur la fameuse avenue Jalan Malioboro.
déjeuner dans un warung sur l’avenue Malioboro
Là aussi c’est l’endroit idéal pour faire la rencontre des locaux qui adorent, et le demandent , poser pour la photo avec les touristes, je ne me vais pas me faire prier.
 
Je passe le reste de la journée à visiter à ville et me faire prendre en photo,  serais je une star ???
selfie sur l’avenue Malioboro, Thiermit s’est fait de nouvelles amies
 
selfie sur l’avenue Malioboro
Le soir je dîne au même endroit qu’hier pour à peine un plus cher.Je rentre dans ma chambre d’hôte , le cœur en peine de laisser cette ville qui m’a tant plu car demain je reviens sur Bali pour y terminer mon périple indonésien, mais ça… c’est déjà demain .
 
Quelques chiffres, juste avant les photos : 
 
ma chambre à Yogja
Ndalem Sarengat Homestay
Gamelan Lor, No 20, Panembahan, Kraton, Kota Yogyakarta, Daerah Istimewa Yogyakarta 55131
 
Prix : 250 000 Roupies  (soit environ 16,39€) la nuit
chambre double , grand lit 🙂 
douche chaude 🙂
petit déjeuner correct  et à volonté  🙂
wifi moyen dans la chambre  🙁 mais bon dans la pièce principale
propre 🙂
hôtes de la maison fort charmants 🙂
climatisation dans la chambre 😐
 
 
 
 
Thierry
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *