30 mars 2016
A propos de l’auteur

publié par :
Thierry LLOPIS
2 517 vue(s) 1  personne aime ça 
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A propos de l’auteur

 

 
déjeuner dans un warung sur l'avenue Malioboro à Yogyakarta (Indonésie 2017)
déjeuner dans un warung sur l’avenue Malioboro à Yogyakarta (Indonésie 2017)

Salut les amis,

Moi c’est Thierry, et vous ?

Je vis, lorsque je ne suis pas ailleurs, à Toulouse où j’y travaille également.
Sans que je m’en rendre compte vraiment, le voyage a depuis longtemps été une passion occupant une part importante de ma vie.

Bien avant de prendre le large vers d’autres continents, j’ai commencé à voyager en Europe et en train exclusivement.
A cette époque, Internet n’existait pas et le numérique n’était encore qu’une vue de l’esprit de brillants ingénieurs, l’inspiration ne pouvait donc venir que de la curiosité et de l’envie. Décrites de la sorte, on pourrait croire que je parle des années cinquante 🙂  

 

Tout d’abord le train

En fait, j’ai commencé à voyager dès 1991, l’année où j’ai été embauché dans une grande entreprise française en charge de faire rouler des trains. Vous avez deviné laquelle ? 😉

Bien qu’ayant ,à mes débuts dans cette société , un faible salaire et donc un budget (extrêmement) limité pour mes vacances et donc pour mes voyages, je pouvais cependant (je le peux encore, mais jusqu’à quand ?) prendre le train en France et en Europe (un peu moins qu’en France) à des prix plus qu’intéressants .
J’ai donc profité de cette aubaine pour parcourir, la France puis une bonne partie de l’Europe .

L’avantage du train, qui demeure un de mes moyens de transport préféré, est sans nul doute qu’il permet de prendre conscience du déplacement.

Il me suffit d’admirer le paysage défilant au travers des fenêtres du wagon, délaissant quelques instants un roman, pour m’en rendre compte.

Son inconvénient majeur, est qu’il n’est guère possible de l’emprunter pour se rendre dans des contrées lointaines séparées par un continent, voire un océan, où même vers une destination où son infrastructure n’existe pas.

En 2010, j’ai eu envie pour la première fois d’un véritable autre ailleurs. Et pour cet autre ailleurs, il me fallait prendre l’avion.
Auparavant, je ne l’avais pris qu’une fois en 1999 pour un voyage en Grèce, à deux, et dont je n’avais pris part à son organisation.

Cette fois je partais seul et un peu plus loin que les frontières de l’Europe, le Liban.

 
Thierry en résumé :

pour me réchauffer je prends un T (sans sucre)
A Kuta Lombok (07/2017)
  • Je m’appelle Thierry LLOPIS

  • Je suis né en le 5 juin 1966, j’ai eu 51 ans en 2017.

  • J’habite et travaille à Toulouse à la SNCF où je suis chargé d’études (Ingénieur maison (parait-il), je n’en ai pas le diplôme officiel).

  • J’essaie de voyager la plupart de mes vacances.

  • Le voyage me permet également d’assouvir mon autre passion de la photographie (cliquer ici pour accéder à mon site dédié à cette passion)
 
Avec cette destination, peu courue mais pas inaccessible pour autant , j’ai eu envie de sortir de ma zone de confort, ce que j’appelle “me mettre en danger”.  
 
  
 
 
Ce premier voyage (hors de l’Europe) fût une révélation.
 

Pourquoi ce site ?

Je souhaite par ce blog, ce site, ces pages,…bref vous l’appellerez comme vous voulez, partager mes ailleurs selon mon esprit du voyage et vous donner l’envie à votre tour de vous envoler vers d’autres contrées.

Vous y trouverez ici , les récits des voyages que j’ai déjà eu la chance (que je me suis donné) de réaliser ainsi que les projets à venir.
Les moyens y sont l’écriture et la lecture pour vous, mais aussi , la vidéo avec la chaîne YouTube de l’autre ailleurs et les podcasts qui à la manière d’une radio permettent à la voix (la mienne et autres) de venir jusqu’à vous.

Thierry
 

Post Scriptum, petit aparté :

Si l’autre ailleurs a pu, par le passé, s’écrire à quatre mains, désormais ce ne seront que les miennes à la rédaction.

Je ne prends pas mon blog à témoin pour m’étaler sur ma vie privée, comme on étalerait de la confiture sur la tartine du petit déjeuner d’un triste matin pluvieux.

Cepandant  et afin de permettre au lecteur la compréhension de mes differentes histoires de voyages, j’avais besoin de réaliser ce petit aparté.

Désormais la parole est au voyage 🙂

 

Si vous souhaitez en savoir plus à mon propos, je vous invite à utiliser ce formulaire :


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •